Formule 1 - Red Bull : Perez n'a pas plus de pression avec un contrat court

Formule 1 - Red Bull : Perez n'a pas plus de pression avec un contrat court©Media365
A lire aussi

Romain Fiore, Media365, publié le mercredi 22 septembre 2021 à 14h00

Le pilote mexicain Sergio Pérez, qui vient d'être reconduit par l'écurie Red Bull jusqu'en 2022, admet n'avoir aucune pression supplémentaire par rapport au fait d'avoir un contrat court. Pour lui, cela ne fait aucune différence dans sa manière de courir.


Sergio Pérez connaît une première année mouvementée du côté de chez Red Bull. Le Mexicain qui, pour la première fois, n'est pas un pilote de la filière autrichienne, aura tout de même réalisé de meilleurs résultats que son prédécesseur Alex Albon. En atteste sa victoire au Grand Prix d'Azerbaïdjan, ou encore sa 8eme place à Zandvoort, au début du mois, alors qu'il était parti 16eme en fond de grille, sur un circuit où il est difficile de doubler. Malgré cela, il n'est que cinquième au classement des pilotes, derrière Lando Norris ou Valtteri Bottas, et très loin de son coéquipier Max Verstappen, actuel premier avec 108,5 points d'avance sur Pérez. Pour le patron de l'écurie, Christian Horner, ça ne faisait aucun doute que le Mexicain devait continuer la saison prochaine avec l'écurie de Milton Keynes. Avec la nouvelle réglementation en vigueur en 2022, l'équipe voulait une continuité avec le natif de Guadalajara, au grand dam de Pierre Gasly.

Une confiance mutuelle

Pour le Mexicain, avoir un contrat court ou plus long ne pose aucun problème sur son approche de ses performances et les futures courses à suivre. « Cela ne fait aucune différence. Même si notre contrat est plus long, nous restons des pilotes et nous voulons être au rendez-vous lors de chaque week-end, déclare-t-il à Motorsport.com. Pour être honnête, je n'y prête pas vraiment attention. La seule chose à laquelle je pense, c'est le week-end suivant. Et ça marche aussi dans l'autre sens, je ne me dis jamais : « Oh, j'ai mon contrat pour l'an prochain, je peux me détendre. » Non, pas du tout. Si je pensais comme ça, je n'aurais jamais été là de toute façon. » Le pilote de 31 ans, qui a désormais une confiance aveugle en son directeur sportif, n'a même pas eu à s'inquiéter de son avenir pour la saison prochaine, car il a tout de suite été rassuré par la direction. « Quelques courses avant [l'annonce], Helmut et Christian m'ont dit que je n'avais pas à regarder ailleurs parce qu'ils étaient satisfaits avec moi et voulaient me prolonger, poursuit-il. C'était réciproque, donc c'était assez clair. Nous avons noué une grande confiance en cette courte période, ce qui est important. Si Christian et Helmut me disent quelque chose, je les crois sur parole. Donc je n'étais pas inquiet. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.