Ferrari : Premiers essais à Fiorano pour Carlos Sainz Jr

Ferrari : Premiers essais à Fiorano pour Carlos Sainz Jr©Panoramic, Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, publié le mercredi 27 janvier 2021 à 15h50

Alors que les essais de présaison sont prévues dans moins de deux mois, Carlos Sainz Jr a pu faire ses premiers tours de roues au volant d'une Ferrari 2018 ce mercredi à Fiorano.

C'est un moment qu'il attendait depuis des mois. Officialisé comme remplaçant de Sebastian Vettel, dont le contrat n'a pas été prolongé, depuis le mois de mai dernier, Carlos Sainz Jr s'est glissé dans les habits d'un pilote de la Scuderia Ferrari pour la première fois ce mercredi, dans le cadre feutré du circuit de Fiorano. En effet, au lendemain d'une journée d'essais dédiée à Charles Leclerc, c'est le natif de Madrid qui a pu s'installer au volant de la SF71H, monoplace de 2018 avec laquelle Sebastian Vettel et Kimi Räikkönen avaient totalisé six victoires durant la saison 2018 du championnat du monde de Formule 1, flanquée de son numéro 55. Un choix qui permet à l'Espagnol de ne pas subir la moindre restriction concernant le kilométrage à effectuer ou les pneumatiques à utiliser. Cette journée d'essais est d'autant plus importante pour Carlos Sainz Jr qu'il arrive dans un nouvel environnement.


Sainz a pu prendre ses marques

Après avoir piloté pour McLaren lors des deux dernières saisons, le pilote de 26 ans arrive dans une structure établie au sein de laquelle il va devoir trouver sa place. De plus, alors que les essais de présaison ont été réduits à trois jours du 12 au 14 mars prochains à Sakhir, deux semaines avant la première manche sur ce même tracé, Carlos Sainz Jr a pu profiter de toute cette journée pour apprendre les procédures propres à Ferrari, ce qui lui permettra de gagner du temps une fois arrivé à Bahreïn, où le temps sera plus précieux que jamais. Des essais qui entrent dans le cadre de cinq journées dédiées à l'ensemble des pilotes de la filière Ferrari, avec notamment Giuliano Alesi qui a fait ses premiers pas en F1 ce lundi avant de prendre la direction du Japon, où le fils de Jean Alesi compte relancer une carrière en difficulté, notamment en raison du manque de financement apporté par son entourage.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.