Ferrari : Pas de prolongation de contrat pour Sebastian Vettel

Ferrari : Pas de prolongation de contrat pour Sebastian Vettel©Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, publié le mardi 12 mai 2020 à 08h50

La saison 2020 de Formule 1 sera la dernière de Sebastian Vettel sous les couleurs de Ferrari. L'Allemand ne va pas prolonger son contrat avec l'écurie italienne.

Une page va se tourner à Maranello l'hiver prochain ! En effet, Sebastian Vettel va quitter la Scuderia Ferrari à l'issue de son contrat, soit à la fin de la saison qui devrait démarrer en juillet prochain au Red Bull Ring, en Autriche. Les négociations entre les dirigeants de l'écurie italienne et le quadruple champion du monde, qui durent depuis de longues semaines, sont au point mort et la nouvelle a été officialisée ce mardi en début de journée, alors que le magazine britannique Autosport s'était montré affirmatif sur le sujet quelques heures auparavant. En effet, selon La Gazzetta dello Sport, Ferrari a d'abord proposé une prolongation d'un an avec un salaire revu à la baisse avant de faire une nouvelle proposition portant sur deux saisons mais, là aussi, une proposition salariale moins importante en raison de la crise liée au Covid-19, qui atteint également les finances de la marque italienne. La décision de l'Allemand serait également justifiée par la récente prolongation de son coéquipier Charles Leclerc pour une durée inhabituelle de quatre saisons, jusqu'à fin 2024, qui a pu être considérée comme un signe démontrant le changement de dynamique à Maranello, avec le Monégasque qui prend un poids toujours plus important. « Ma relation avec la Scuderia Ferrari va se conclure à la fin de l'année 2020. Avec l'équipe, nous avons réalisé qu'il n'y a plus cette volonté commune de continuer à travailler ensemble à la fin de la saison, a déclaré Sebastian Vettel dans un communiqué. Cette décision commune n'a pas été influencée par des considérations financières. Au moment de prendre des décisions importantes, cela n'a pas compté et ne comptera jamais. La Scuderia Ferrari occupe une place spéciale dans la F1 et j'espère qu'elle obtiendra tous les succès qu'elle mérite. »


Quelle destination pour Vettel ?

Alors que sa sixième saison en rouge n'a pas encore démarré, Sebastian Vettel ne peut éviter un constat d'échec. L'Allemand était arrivé en 2015 auréolé de ses quatre titres mondiaux avec Red Bull Racing et n'avait pas caché son ambition de succéder à Michael Schumacher dans le cœur des tifosi et de succéder à Kimi Räikkönen, dernier champion du monde des pilotes avec la Scuderia en 2007. Mais, face à la montée en puissance de Mercedes avec Lewis Hamilton et les difficultés de Ferrari qui n'a jamais été en mesure de fournir un matériel suffisamment performant, Sebastian Vettel n'a jamais pu atteindre ses objectifs. « Cette décision a été prise en commun par Sebastian et nous-même, une décision qui nous semble être la meilleure. Elle n'a pas été facile à prendre, assure Mattia Binotto, patron de l'écurie Ferrari, dans un communiqué. Il n'y a pas de raison particulière qui nous a mené à la prendre, mis à part la conviction commune et amicale que le moment est venu de prendre des chemins séparés afin d'atteindre nos objectifs respectifs. » Mais l'Allemand ne semble pas décidé à quitter la Formule 1 par la petite porte et pourrait s'offrir un dernier défi. Si un retour chez Red Bull Racing a déjà été exclu par Helmut Marko, qui mise tout sur Max Verstappen, deux écuries pourraient accueillir le quadruple champion du monde : Renault et McLaren. Du côté du Losange, un départ de Daniel Ricciardo à l'issue de la saison ne serait pas un sujet tabou alors que, à Woking, Carlos Sainz Jr pourrait ne pas être conservé à l'issue de son contrat.


Ferrari à la croisée des chemins

En effet, l'Espagnol serait déjà dans le viseur de... Ferrari ! Les dirigeants de la Scuderia auraient déjà coché le nom de l'ancien pilote de la filière Red Bull depuis plusieurs saisons. De plus, le fils de Carlos Sainz pourrait ne pas rechigner à accepter un rôle de numéro 2 derrière Charles Leclerc, appelé à devenir la figure de proue de l'écurie de Maranello à seulement 22 ans et après une première saison réussie (2 victoires et 7 pole positions). Mais un nom reste murmuré en Italie pour rallier Ferrari, celui de Lewis Hamilton. En effet, malgré toutes les déclarations et promesses d'une prolongation de contrat avec Mercedes, le pilote britannique n'a pas encore signé de nouvel engagement avec l'écurie basée à Brackley. De là à faire un parallèle avec un baquet prêt à se libérer du côté de l'Italie, il n'y a qu'un pas que bon nombre d'observateurs n'hésiteront pas à faire. Ce qui est certain, c'est que la succession de Sebastian Vettel chez Ferrari ne sera pas chose aisée pour celui qui montera dans ce baquet et que cela pourrait lancer une nouvelle ère pour l'écurie transalpine, qui rêve toujours de retrouver les sommets, de quitter l'ombre des Flèches d'Argent et de renouer avec son glorieux passé.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.