Ferrari : Malgré une monoplace moins performante, Leclerc ne perd pas espoir

Ferrari : Malgré une monoplace moins performante, Leclerc ne perd pas espoir©Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, publié le dimanche 09 août 2020 à 11h20

Au volant d'une monoplace qui n'est pas à même de jouer la victoire, Charles Leclerc a confié vouloir continuer de travailler et de progresser pour remonter dans la hiérarchie.

Dès les premiers tours de roue à Barcelone en février dernier, la cause était entendue. La Ferrari SF1000, contrairement à sa devancière la SF71H, n'est pas une monoplace à même de permettre à Charles Leclerc et à Sebastian Vettel de se battre pour remporter des Grands Prix. Une réalité que le Monégasque assure avoir accepté malgré ses ambitions à long terme. « Dès le début de l'année, nous avons été réalistes sur ce que valait la voiture. Nous n'avions pas une F1 capable de faire de bons résultats, a confié au quotidien L'Equipe celui qui a signé ses deux premières victoires la saison passée à Spa puis à Monza. Il a fallu accepter de ne pas pouvoir gagner et maintenant on va de l'avant avec la détermination de bien faire et de bien rattraper ce déficit de performance. »


Leclerc : « A la régulière, on ne peut pas gagner »

S'il est parvenu à monter sur le podium lors des Grands Prix d'Autriche et de Grande-Bretagne, Charles Leclerc est réaliste sur le fait que ce sont les circonstances de course qui lui ont permis de signer de tels résultats. « Actuellement, je sais que, à la régulière, on ne peut pas gagner. Il faut que les autres aient des problèmes. Et ça, je l'ai déjà accepté, admet le Monégasque. Toute l'équipe l'a accepté. La motivation, elle va dans le boulot et l'amélioration de cette voiture pour qu'on en retrouve une capable de gagner des courses comme l'an dernier. » Mais, malgré une monoplace en manque de performance tant au niveau du châssis que du moteur, handicapé à la suite de l'accord secret noué entre Ferrari et la FIA avant la fin de la saison 2019, Charles Leclerc ne compte pas abandonner tout espoir de signer un troisième succès en carrière. « Franchement, c'est difficile de voir une victoire en 2020 mais je vais tout donner et ne rien lâcher. Si, à la fin de l'année, je vois que j'ai tout tenté, que j'ai saisi toutes les opportunités et que je ne pouvais rien faire de plus, je ne regretterai pas, ajoute le Monégasque. Par contre, si je me mets dans le mur alors qu'il y avait la victoire au bout, et que c'était la seule possible de 2020, là ce sera différent. » Une situation qui, à l'heure actuelle, semble de l'ordre du rêve plus que de l'espoir.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.