F1 - Saison 2022 : Une maquette des futures monoplaces présentée

F1 - Saison 2022 : Une maquette des futures monoplaces présentée©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, Media365, publié le jeudi 15 juillet 2021 à 17h05

Alors que la F1 se prépare à une révolution dès 2022, une maquette présentant les grands principes de design des futures monoplaces a été présentée ce jeudi en amont du Grand Prix de Grande-Bretagne.

Après de longs mois de préparation, la Formule 1 s'est tournée ce jeudi vers son avenir. Alors que la discipline va revenir ce week-end à Silverstone, là où tout a commencé en 1950, une maquette à taille réelle présentant les principaux concepts qui seront en vigueur dès 2022 a été dévoilée. Si chacun des constructeurs aura une certaine marge de manœuvre pour donner une identité propre à ses monoplaces, le règlement technique qui sera mis en place dès la saison prochaine sera plus strict qu'auparavant afin de permettre le respect de l'objectif fixé de longue date par la FIA et la F1 : permettre aux monoplaces de plus facilement se suivre qu'à l'heure actuelle. Un changement qui passera par le retour de l'effet de sol après plusieurs décennies d'interdiction, afin de limiter la production d'« air sale », c'est-à-dire de perturbations aérodynamiques. Le résultat sera une perte d'appui pour la voiture suiveuse qui ne devrait pas dépasser les 20%, contre quasiment 50% à l'heure actuelle.


Des voitures plus faciles à suivre

Un autre moyen d'éviter la formation d'« air sale » va passer par les roues. Alors que la F1 va abandonner les jantes de 13 pouces pour passer à du 18 pouces, deux éléments vont permettre de limiter la génération d'appui via les roues. Pour la première fois depuis 2009, des enjoliveurs seront imposés alors qu'un nouvel élément va faire son apparition. Des ailettes seront placées au-dessus des roues et auront pour but de mieux guider les flux d'air loin de l'aileron arrière, remplaçant de manière plus solide les bords extérieurs de l'aileron avant qui ont actuellement la même fonction. Si les modifications sont immensément techniques, elles seront également visuelles avec des ailerons avant et arrière totalement redessinés. Alors que la partie avant sera directement attachée au nez, la partie arrière sera plus ronde, moins anguleuse. Le but de cette forme sera de pousser l'air plus haut qu'actuellement et ainsi limiter les turbulences aérodynamiques. Une caractéristique restera en vigueur, celle du DRS pour réduire la traînée en ligne droite.


La sécurité revue et corrigée, plus de biocarburants

Ce qui ne changera pas plus, c'est la motorisation avec les V6 turbo hybrides en vigueur depuis 2014 qui resteront présents au moins jusqu'en 2025. Néanmoins, avant de passer à des carburants renouvelables à cette échéance, la F1 utilisera un carburant modifié dès 2022. Alors que les pétroliers doivent actuellement fournir un produit avec 5,75% de biocarburants, cette part va passer à 10% d'éthanol. Tirant les leçons de l'accident qui a coûté la vie au pilote français Anthoine Hubert à Spa-Francorchamps en 2019 mais également de celui subi par Romain Grosjean l'an passé à Bahreïn, la F1 a beaucoup travaillé sur la sécurité de la cellule de survie, avec des exigences au niveau de l'absorption des forces bien plus importantes qu'à l'heure actuelle. Des changements à tous les étages qui aura un coût, les monoplaces passeront de 752 à 790kg avec des performances attendues en retrait de plusieurs secondes au tour par rapport aux monoplaces 2021. Les écuries, chacune de son côté, travaillent d'arrache-pied pour tirer le meilleur de cette nouvelle réglementation, qui pourrait remodeler la hiérarchie dès la saison prochaine.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.