F1 : Pirelli dévoile les conclusions de son enquête sur les défaillances du GP de Grande-Bretagne

F1 : Pirelli dévoile les conclusions de son enquête sur les défaillances du GP de Grande-Bretagne©Media365
A lire aussi

Marie Mahé, publié le mardi 04 août 2020 à 19h00

Ce mardi, via un communiqué publié sur Twitter, Pirelli a dévoilé les conclusions de son enquête portant sur les défaillances du Grand Prix de Grande-Bretagne de ce dimanche. En effet, dans les derniers tours, Hamilton, Bottas et Sainz avaient tous crevé.

La fin du Grand Prix de Grande-Bretagne de dimanche dernier, du côté de Silverstone, fut particulièrement épique. Outre la victoire de Lewis Hamilton, au moins trois pilotes, dont le Britannique (Mercedes), ont crevé dans les trois derniers tours. Ce fut ainsi également le cas de Valtteri Bottas, aussi sur Mercedes, ainsi que Carlos Sainz Jr, dans sa McLaren. Par conséquent, Pirelli a donc mené son investigation, et ce dès l'arrivée de la course. Ce mardi, via son compte Twitter officiel, le manufacturier a ainsi rendu ses conclusions sur les causes de ces multiples crevaisons. Pour lui, elles s'expliquent par des derniers relais trop longs. Dans son communiqué, la marque milanaise explique ainsi notamment : « La raison-clé tient à un faisceau de circonstances qui a mené à une utilisation extrêmement longue du second train de pneus. La seconde intervention de la voiture de sécurité a poussé toutes les équipes à anticiper leurs arrêts au stand planifiés et donc s'engager dans un dernier relais particulièrement long : environ 40 tours, ce qui est plus des trois-quarts de la distance totale de course (52 tours) sur l'un des circuits les plus exigeants du calendrier. »


Pirelli : « Cela a conduit à des contraintes maximales sur le pneu avant gauche »

Pirelli poursuit : « Ceci combiné à la vitesse notablement en hausse des monoplaces de Formule 1 de 2020, cela a rendu les ultimes tours du Grand Prix de Grande-Bretagne spécialement éprouvants, et en conséquence les forces les plus grandes jamais appliquées aux pneus sur les voitures les plus rapides de l'histoire. Cela a conduit à des contraintes maximales sur le pneu avant gauche après un très grand nombre de tours, avec pour résultat une dégradation élevée, qui du coup était moins protégé contre les forces extrêmes en jeu. » A l'occasion du Grand Prix du 70eme anniversaire prévu ce week-end, toujours à Silverstone, Pirelli a l'intention de proposer des gommes plus tendres.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.