F1 - Mercedes : Hamilton pénalisé lors du GP de Turquie ?

F1 - Mercedes : Hamilton pénalisé lors du GP de Turquie ?©Media365

Aurélien CANOT, Media365, publié le lundi 04 octobre 2021 à 19h30

Toto Wolff, le directeur technique de l'équipe Mercedes, a laissé entendre lundi que Lewis Hamilton, vainqueur de la dernière édition, pourrait changer d'unité de puissance lors du prochain Grand Prix, en Turquie le 10 octobre prochain. Ce qui impliquerait automatiquement une pénalité sur la grille de départ pour le Britannique, actuellement en tête du Championnat du Monde.


Lewis Hamilton pénalisé sur la grille lors de la prochaine manche du Championnat du Monde ? A l'instar de son coéquipier Valtteri Bottas, de son rival numéro 1 pour le titre cette saison Max Verstappen (Red Bull) et de Charles Leclerc, le jeune pilote monégasque de l'écurie Ferrari, le 26 septembre dernier à Sotchi lors du Grand Prix de Russie, le pilote britannique pourrait être contraint de purger une pénalité moteur sur la grille de départ le 10 octobre prochain à l'occasion du Grand Prix de Turquie, 16eme manche de la saison le week-end prochain sur le circuit d'Istanbul. Toto Wolff, le directeur de l'équipe cher au septuple champion du monde, a en effet laissé entendre ce lundi à l'aube de ce prochain rendez-vous que le pilote repassé devant Verstappen au prix de sa centième victoire en F1, en Russie, pourrait modifier son unité de puissance en Turquie. "Pour l'instant, nous procédons course par course et nous voyons comment la performance et la durabilité du moteur se développent. Si nous changeons d'unité de puissance, cela se fera spontanément. Nous aurions un désavantage aussi important que celui de Red Bull à Sotchi", a confié Toto Wolff sur RTL, avouant qu'une pénalité ne représentait rien par rapport à un ennui mécanique que pourrait engendrer la course de trop avec un élément de moteur défectueux ou qui mériterait d'être changé.

L'année dernière, Hamilton avait fait coup double en Turquie

"C'est une possibilité. Quand, et comment, n'est pas encore décidé. Le plus important est de ne pas avoir d'abandon à cause d'un problème de fiabilité", a poursuivi l'Autrichien, précisant que des points sont régulièrement effectués, notamment pour savoir s'il est nécessaire de procéder à ce quatrième changement synonyme de pénalité automatique (les pilotes n'ont le droit d'utiliser que trois unités de puissance dans la saison sans être sanctionnés). "Nous examinons donc les paramètres des moteurs, pour nous assurer que nous ne souffrons d'aucun problème de fiabilité." Une analyse d'autant plus importante que l'année dernière, Hamilton avait remporté à Istanbul sa deuxième victoire sur le sol turc et s'était assuré du même coup sa septième étoile mondiale. Mercedes rêverait de revivre le même scénario, même si, cette fois, Hamilton devra patienter au-delà de cette étape turque pour éventuellement sabrer une huitième fois le champagne.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.