F1 : Max Verstappen, l'année de la confirmation

F1 : Max Verstappen, l'année de la confirmation©Panoramic, Media365

Clément Pédron, Media365, publié le samedi 24 décembre 2022 à 20h00

Champion du monde en titre, Max Verstappen a écrasé cette saison 2022 avec une facilité presque déconcertante. Sans rival et avec un coéquipier voué à sa cause, le Néerlandais est devenu une machine à gagner.


Qu'il est loin le Max d'antan, impétueux, qui cassait tout, exprimait sa colère noire et ruinait bêtement ses chances de Top 10 voire Top 5. En une poignée d'années seulement, le Batave est devenu chirurgical, précis, d'une efficacité glaçante. Après un exercice 2021 dont l'issue se discute encore aujourd'hui, le pilote Red Bull a survolé le championnat 2022 avec une facilité presque insolente. La faute, il faut le dire, à plusieurs paramètres : Lewis Hamilton, son plus grand rival, a piloté une voiture morte-née toute la saison et n'avait clairement pas les armes pour rivaliser. Charles Leclerc, qui, contrairement au Britannique avait la monoplace adéquate, a "bénéficié" des consignes catastrophiques de son écurie. Et aussi et surtout, un coéquipier, Sergio Perez, voué à lui et à qui, il n'a pas daigné faire un petit geste pour offrir la deuxième place au général lors du GP du Brésil. C'est peut-être le revers de la médaille d'un pilote comme lui, cérébral, qui ne laisse rien passer. Pas même son équipier alors que sa propre course compte pour du beurre. Qu'importe pour lui, toutes les victoires comptent même si le titre est déjà acquis. Et celui-ci est très beau. « Le premier titre est bien sûr le plus émouvant mais celui-ci est le meilleur à cause de la performance que j'ai montré tout au long de l'année » avouait "Super Max" au sortir du Grand Prix d'Abu Dhabi, le dernier rendez-vous de la saison.

Un règne sans fin ?

Avec deux abandons (Bahreïn, Australie) lors des trois premières courses, Max Verstappen avait effectivement de quoi ronger son frein mais il a démontré une vraie pugnacité, une faim de lion - son emblème - pour croquer un à un ses adversaires. Avec une voiture impressionnante et un team consacré qu'à sa Majesté, le Batave a montré sa supériorité en piste et nulle part ailleurs. Et même avec des pénalités pour des changements sur son unité de puissance, comme lors du Grand Prix de Belgique (départ 14eme), le fils de Jos Verstappen parvient encore et toujours à passer le drapeau à damier en tête. Cette année, avec 15 victoires au compteur (un record), il y a eu Max et les autres. Et seuls Leclerc, Sainz, Perez et Russell ont pu goûter au champagne sur la plus haute marche du podium. « Quinze victoires dans une saison, c'est juste incroyable, jubilait le Néerlandais après la dernière course. On sait que ce sera difficile de reproduire de telles performances l'an prochain mais c'est une belle motivation pour 2023. » En tout cas, on a hâte de voir. Lewis Hamilton et Charles Leclerc reviendront à coup sûr avec le couteau entre les dents pour empêcher le N°1 de s'offrir une troisième couronne. Il sera aussi intéressant de revoir l'entente entre le Batave et le Mexicain au sein de l'écurie Red Bull. Les deux hommes ont eu un clash par radio interposée lors du Grand Prix du Brésil et il n'est pas dit que l'idylle perdure un an de plus. Rendez-vous donc dans trois mois...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.