F1 : Le patron de Renault compare Alpine au PSG

F1 : Le patron de Renault compare Alpine au PSG©Panoramic, Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le mardi 19 avril 2022 à 17h17

Une certaine façon de voir la F1... Plus que de placer ses pilotes au même niveau qu'un Neymar ou un Lionel Messi, Luca de Meo fait plutôt un parallèle avec la glorieuse incertitude du sport, se refusant ainsi à annoncer de trop grands objectifs.



Luca de Meo, le directeur général du groupe Renault, a fait le point (pour L'Equipe) sur le projet d'Alpine en F1 : "Je pense qu'il est possible de répéter plus fréquemment ce qu'on a réussi l'an dernier, avec la victoire d'Esteban Ocon en Hongrie grâce à son talent et sa tête froide. La voiture est dans le top 3 au niveau de la vitesse de pointe, mais il faut qu'elle soit fiable et qu'on ait de la chance aussi. Je ne me sens pas de promettre quoi que ce soit. On s'est donné l'objectif d'y arriver en quatre ans et on a créé les conditions pour ça. Mais c'est comme le PSG, tu peux acheter les meilleurs joueurs du monde et te faire quand même éliminer, donc on ne sait jamais." Pour la deuxième année de suite, Esteban Ocon et Fernando Alonso sont associés, l'Espagnol succédant à Daniel Ricciardo qui accompagnait la fin de l'aventure Renault en 2020.


"Personne ne peut consciemment prévoir le moment où il va gagner un championnat"





"Les différences entre les écuries sont de quelques dixièmes, quelques centièmes, tempère le dirigeant italien. Et dans cet univers aussi concurrentiel, personne ne peut consciemment prévoir le moment où il va gagner un championnat du monde. Et chez Renault, on n'a pas cette tradition pour le faire, car on l'a fait il y a longtemps déjà. Dans ce monde-là, les gens qui t'assurent qu'ils vont gagner dans tant de temps, je n'y crois pas trop. On veut progresser, on veut jouer régulièrement dans le top 3. Il faut qu'on progresse et je pense qu'on montre un progrès cette année. La voiture 2022 est plus performante que l'an dernier. On s'organise avec des gens expérimentés, l'équipe est désormais plus solide."



Renault, revenu en F1 une première fois en 2002 après 17 ans d'absence, a été champion du monde pilotes et constructeurs en 2005 et 2006 avec Alonso, avant de s'en aller à nouveau pour quatre ans de 2012 à 2015. L'écurie enchaîne donc sa septième saison consécutive depuis son dernier retour parmi l'élite du sport automobile, en 2016. La victoire d'Esteban Ocon l'an dernier était la première pour la marque au Losange depuis Alonso en 2008, au Japon.


Vos réactions doivent respecter nos CGU.