F1 : Hamilton va-t-il être anobli ?

F1 : Hamilton va-t-il être anobli ?©Media365
A lire aussi

Paul Rouget : publié le mardi 27 octobre 2020 à 13h48

Désormais recordman des victoires en Grand Prix, Lewis Hamilton, n'a contrairement à Mo Farah, Bradley Wiggins ou Andy Murray, pas encore été anobli. Une anomalie pour beaucoup.



Vainqueur dimanche du Grand Prix du Portugal, Lewis Hamilton a détrôné Michael Schumacher en nombre de victoires en Formule 1 (92), après lui avoir déjà chipé le record des podiums (161) et des pole positions (97). Et il est bien parti pour égaler l'Allemand en remportant lui aussi un septième titre de champion du monde. Malgré ce palmarès impressionnant, le pilote Mercedes n'est pas toujours apprécié à sa juste valeur chez lui, en Angleterre. Où de plus en plus de voix s'élèvent pour réclamer son anoblissement, comme l'ont pu être avant lui deux autres pilotes britanniques, Stirling Moss et Jackie Stewart. Et s'ils ont été faits "Sir" tardivement, d'autres sportifs ont eu le droit à cet honneur ces dernières années, comme le coureur Mo Farah, le cycliste Bradley Wiggins ou le tennisman Andy Murray. Après son premier titre en 2009, Hamilton avait été lui élevé au rang de membre de l'ordre l'Empire britannique (MBE) par la Reine d'Angleterre, le cinquième grade du système honorifique de la Grande-Bretagne.

Un oubli "inacceptable"

Pour l'ancien pilote David Coulthard, Hamilton mérite "à 100%" d'être anobli. "Je ne comprends pas pourquoi après tant de titres dans sa carrière ce n'est pas encore arrivé, s'est étonné l'Ecossais sur la BBC. C'est un ambassadeur mondial pour la Grande-Bretagne. Nous avons un vrai championnat du monde en Formule 1. Et on a Lewis, qui tient fièrement l'Union Jack au-dessus de sa tête. Et ce partout et à chaque fois qu'il en a l'occasion. Donc est-ce que quelqu'un connaît la raison pour laquelle il n'a pas encore été anobli ? Aurait-il fait quelque chose qui l'empêcherait d'être anobli selon les règles actuelles ?" Pour l'ancien secrétaire d'Etat Lord Peter Hain, cet oubli est tout simplement "inacceptable", comme il l'a écrit dans une nouvelle lettre adressée au Premier ministre Boris Johnson. Où il défend Hamilton, critiqué par certains car il est résident monégasque. "En ce qui concerne la fiscalité, qui est considérée comme un inconvénient, Lewis est l'un des principaux contribuables britanniques. Il a une maison à Londres et j'ai déjà expliqué tout ça. C'est déroutant", s'est ému l'ancien membre du gouvernement de Tony Blair.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.