F1 - Hamilton : " Pourquoi donnons-nous une tribune aux voix du passé ?"

F1 - Hamilton : " Pourquoi donnons-nous une tribune aux voix du passé ?"©Panoramic, Media365

Marie Mahé, Media365 : publié le jeudi 30 juin 2022 à 23h00

Après avoir été qualifié de "petit noir" par Nelson Piquet dans une vidéo, Lewis Hamilton s'est demandé pourquoi donner "une tribune aux voix du passé".



Lewis Hamilton monte au créneau. Qualifié de "petit noir" par Nelson Piquet dans une vidéo, le Britannique a évoqué le sujet, ce jeudi, en conférence de presse et en marge du Grand Prix de Grande-Bretagne, qui se déroulera ce week-end, du côté de Silverstone. "Pourquoi donnons-nous une tribune aux voix du passé ?, s'est ainsi notamment demandé le pilote, particulièrement impliqué dans la lutte contre le racisme, après les propos du Brésilien, aujourd'hui âgé de 69 ans. Nous ne devrions pas donner une plateforme à ces personnes. Ils parlent de notre sport et nous cherchons à aller dans une direction complètement différente, ce n'est pas représentatif." Depuis ses propos, l'ancien triple champion du monde de Formule 1 dans les années 80 s'est de nouveau exprimé, et plus précisément ce mercredi et il s'est "excusé de tout cœur" après du septuple champion du monde de Formule 1, estimant alors que beaucoup de médias n'avaient pas correctement fait la "traduction" du mot brésilien "neguinho".

"J'ai été depuis longtemps l'objet de racisme et de critiques"

De son côté, Hamilton en a également profité pour lancer un appel au monde de la Formule 1 mais également aux médias, les invitant alors à regarder "ce que nous sommes en tant que sport aujourd'hui et la direction que nous voulons prendre. Si nous voulons nous développer aux États-Unis et dans d'autres pays, en Afrique du Sud, accroître notre audience, nous devons nous tourner vers l'avenir et donner aux jeunes une plateforme plus représentative de l'époque actuelle. Ces voix du passé, de manière consciente ou non, ne sont pas d'accord pour que des gens comme moi, par exemple, soient dans un sport comme celui-ci. Elles ne sont pas d'accord pour que des femmes soient ici". Avant d'ajouter également : "J'ai été depuis longtemps l'objet de racisme et de critiques, de négativité dans des propos archaïques. Il n'y a donc rien de particulièrement nouveau pour moi."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.