F1 : Hamilton a eu un "pressentiment" dès la première fois

F1 : Hamilton a eu un "pressentiment" dès la première fois©Panoramic, Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le jeudi 27 octobre 2022 à 21h10

Très tôt, Lewis Hamilton a senti que sa Mercedes ne lui apporterait pas le même bonheur que lors des saisons précédentes. Le Britannique se souvient ainsi des premiers roulages d'avant-saison et revient, huit mois plus tard, sur ses sensations.



C'est facile à dire après... Mais on peut quand même donner un certain crédit aux paroles de Lewis Hamilton, qui assure avoir senti dès l'avant-saison que l'année serait difficile avec sa nouvelle Mercedes W13 (pour Motorsport.com) : "J'ai eu un pressentiment lorsque j'ai piloté la voiture pour la première fois. Mais on ne peut jamais dire non, et on ne peut jamais dire jamais. Peut-être que nous l'aurions corrigée avant la première course... Qui sait ?" On se souvient de ce fameux problème de marsouinage, qui a touché l'ensemble des équipes avec les nouvelles voitures : "Je n'avais jamais eu de tels rebonds. Les gars ne s'attendaient pas à ce qu'il leur faille autant de temps pour en comprendre la cause des rebonds." Ses ingénieurs et mécaniciens ont dû "créer de nouveaux outils".

"Imaginez que vous vous faufiliez derrière un cheval (...) Et vous savez que ça va faire mal"

Lorsqu'il est amené à résumer son rapport avec cette W13, qui l'a vu lâcher son titre pour la deuxième année de suite à Max Verstappen - une telle disette ne l'avait plus frappé depuis 2013 -, le septuple champion du monde résume sa machine à... un cheval. Mais pas forcément dans le bon sens... "Je l'ai décrit comme ça à mes ingénieurs : imaginez que vous vous faufiliez derrière un cheval et que vous essayiez de vous rapprocher le plus possible, quel va être le point de rupture avant qu'il ne vous donne un coup de pied au visage ? Et vous savez que ça va faire mal quand ça va toucher votre visage."


Lewis Hamilton rappelle que sa voiture décroche trop souvent, de manière totalement "aléatoire", et qu'elle devient alors irrécupérable : "Vous vous accrochez juste à l'espoir. Et puis l'amélioration suivante arrive et ne fonctionne pas, et ainsi de suite (...) J'ai littéralement tout essayé." Néanmoins, tout le monde est "toujours debout" chez Mercedes et le Britannique garde justement ce même espoir chevillé au corps en vue de la saison prochaine.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.