F1 : Grosjean tacle Hamilton et son salaire

F1 : Grosjean tacle Hamilton et son salaire©Media365
A lire aussi

Paul Rouget, publié le dimanche 05 juillet 2020 à 12h19

Président de l'association des pilotes de Formule 1, Romain Grosjean s'est insurgé contre Lewis Hamilton et son salaire exorbitant, alors que le secteur est frappé de plein fouet par la crise.



C'est sur le circuit de Spielberg, en Autriche, que la saison de Formule 1 va démarrer ce dimanche, près de quatre mois après son interruption en raison de la pandémie de Covid-19. Une crise sanitaire et économique qui a considérablement impacté la F1, à tel point que certaines écuries s'interrogent sur leur avenir dans la discipline.

Dans ce contexte très difficile, le salaire de Lewis Hamilton, qui est le pilote le mieux payé, passent mal auprès de certains de ses confrères. "Personnellement, je trouve inadmissible que Lewis Hamilton gagne plus de 40 millions de dollars (35 millions d'euros) par an, et d'autres pilotes 150.000 euros, pour faire le même travail", a ainsi tonné Romain Grosjean, président de l'association des pilotes de Grand Prix de Formule 1.

Le dilemme du salary cap

Hamilton avait lui démenti avoir demandé à Mercedes un salaire annuel de 50 millions de dollars, ce qu'affirmait le Daily Mail. "Les médias ne font que parler de mon contrat et de mes prétendues exigences, mais je n'en ai même pas encore parlé avec Toto (Wolff, le patron de Mercedes, ndlr). Je n'ai fait aucune demande. Et il n'y a pas de discussions en cours. Donc arrêtez de dire n'importe quoi", a ainsi écrit sur Instagram le sextuple champion du monde.

Concernant la possibilité d'instaurer un salary cap afin de limiter les salaires des pilotes, comme c'est notamment le cas en NBA avec les basketteurs, le pilote français de Haas avoue qu'il n'y a pas de consensus. "On en a parlé avec le GPDA (Grand Prix Drivers Association, ndlr). Certains étaient pour, d'autre contre, déclare-t-il. Mais si on impose un salary cap pour les pilotes, on risque de casser la filière du sport automobile. Car quel manager ou constructeur va investir dans un jeune pilote, financer le début de sa carrière, si plus tard il ne peut pas récupérer de l'argent en touchant un pourcentage des salaires élevés en F1 ? A titre personnel, je n'étais pas contre l'idée d'inclure les salaires des pilotes dans le budget plafond des équipes..."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.