F1 - GP d'Emilie-Romagne : Hamilton - Verstappen, acte II

F1 - GP d'Emilie-Romagne : Hamilton - Verstappen, acte II©Media365

Guillaume MARION, Media365 : publié le jeudi 15 avril 2021 à 22h45

Présents ce jeudi en conférence de presse, à la veille des premiers essais libres du GP d'Emilie-Romagne, Lewis Hamilton et Max Verstappen sont revenus sur la première bataille qu'ils se sont livrés à Bahreïn, il y a trois semaines.



Ce week-end, Imola sera le théâtre du nouvel affrontement entre Lewis Hamilton et Max Verstappen, les deux principaux candidats au titre cette saison en Formule 1. A Bahreïn, il y a trois semaines, c'est le Britannique qui était sorti vainqueur de ce duel qui risque bien d'animer la saison 2021 jusqu'au bout. « Ce n'est que la seconde course, je ne sais pas encore ce que la saison nous réserve, je ne peux que l'imaginer. Mais j'espère que ce duel fait plaisir au public, à tous ceux qui aiment la F1. Nous devons leur offrir le meilleur divertissement possible. Ces dernières saisons, je me suis battu contre Sebastian (Vettel), contre Valtteri (Bottas), et c'est génial de pouvoir affronter les meilleurs. (...) C'était un week-end difficile malgré la victoire. Red Bull a très bien débuté, avec un très bon package et un Verstappen très compétitif. Cela promet une belle saison. Ici, ce sera différent, sur une piste différente, dans des conditions différentes. Mais cela sera sûrement très amusant. Rien n'a changé pour nous, nous approchons chaque week-end comme d'habitude, peu importe contre qui nous nous battons. Nous devons juste garder la tête basse et travailler. C'est un défi qui nous excite », a notamment confié le pilote Mercedes ce jeudi, en conférence de presse.

« Ce n'est pas la fin du monde »

« J'espère juste que ça finira avec le résultat inverse cette fois. Ce fut un week-end positif à Bahreïn, avec une légère déception à la fin. Et j'ai juste hâte de disputer les 22 courses suivantes. Nous avons une voiture très compétitive et ça rend les choses plus faciles de savoir que votre voiture peut se battre pour la victoire. Les conditions ici seront complètement différentes, mais nous étions déjà très compétitifs l'an dernier, et je ne vois aucune raison de penser que ce ne sera pas le cas ce week-end, a pour sa part expliqué le pilote néerlandais de l'écurie Red Bull, face à la presse. (...) Au moment de passer la ligne j'étais déçu, mais j'ai pensé aux 22 autres Grands Prix qui nous attendaient. J'ai appris avec les années que rien n'était perdu ou gagné après la première course. Nous avons pris de bons points, ce n'est pas la fin du monde. C'est l'approche que je compte conserver toute la saison, nous avons encore beaucoup de courses pour faire mieux. C'était une occasion manquée, mais si nous possédons vraiment la meilleure voiture, ce n'est pas très grave. » Après les mots, place aux actes dès ce vendredi pour les deux premières séances d'essais libres.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.