F1 - GP d'Autriche : Wolff (Mercedes) ne digère pas la pénalité d'Hamilton

F1 - GP d'Autriche : Wolff (Mercedes) ne digère pas la pénalité d'Hamilton©Media365

Aurélien CANOT, publié le lundi 06 juillet 2020 à 12h59

Dimanche, Lewis Hamilton a écopé d'une pénalité de cinq secondes en toute fin de course. Une décision que ne digère pas le patron de Mercedes Toto Wolff.



Toto Wolff n'a pas pu pleinement apprécier le succès de Valtteri Bottas, dimanche à Spielberg lors du premier Grand Prix d'Autriche de la saison (le second aura lieu le week-end prochain) et grande reprise également pour la F1. A peine le temps pour le patron de Mercedes de savourer la nouvelle victoire du Finlandais sur un premier GP (il avait déjà fait le coup l'année dernière) que l'Autrichien s'est tout de suite remis à pester contre la pénalité de cinq secondes infligée à Lewis Hamilton en toute fin de course pour son accrochage avec Alex Albon(Red Bull). Wolff ne décolérait pas contre cette décision, et, manifestement, il ne la digérait toujours pas après-coup. « Clairement que, de mon point de vue, les cinq secondes étaient trop dures. Nous avons regardé la vidéo plusieurs fois. Lewis avait le volant braqué à fond à droite dans le virage. Albon avait quelque chose comme 40% de la piste encore disponible pour prendre le virage. Donc, à mon avis, ce n'est pas justifié », analysait Toto Wolff, conscient toutefois qu'ils peuvent parfois être amenés à commettre des erreurs. « Je comprends la complexité de la tâche, de parvenir aux bonnes décisions. (...) Les commissaires sont toujours dans une position difficile pour prendre les bonnes décisions. »

Hamilton, lui, prend acte...

De la même façon, l'ancien pilote gardait en travers de la gorge la première pénalité reçue par Hamilton (le Britannique avait reculé de trois places sur la grille), suite cette fois à une réclamation de Red Bull. « Ca a été une mauvaise journée pour Lewis. Évidemment, la pénalité de trois places sur la grille qu'il a reçue après que Red Bull a déterré un nouvel angle de caméra, il faut faire avec, c'est comme ça. » Hamilton, quant à lui, prenait acte de ces sanctions, avec visiblement beaucoup plus de recul que son dirigeant et le sentiment de n'être pas irréprochable du tout dans cette affaire. « Pour moi, il s'agissait d'un incident de course, mais je reconnais mon erreur aussi, et donc j'accepte ma pénalité (...) C'est juste dommage qu'il y ait cette pénalité de cinq secondes, car c'est une grosse sanction en termes de conséquences. » Le sextuple champion du monde a même tenu à faire son mea culpa au Thaïlandais : « Je tiens à présenter mes excuses à Alex ». Avant d'être heurté par Hamilton, Albon était en passe de signer son premier podium en F1.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.