F1 - GP Autriche : Les pilotes (masqués) ont reconnu la piste

F1 - GP Autriche : Les pilotes (masqués) ont reconnu la piste©Media365

Thomas Siniecki : publié le jeudi 02 juillet 2020 à 17h48

Le Grand Prix d'Autriche, dimanche à huis clos, marquera la reprise - et même le début - de la saison 2020 de F1. Les équipes, bien sûr, ont déjà investi les lieux à la veille des premiers essais libres à Spielberg.



Le début de la saison approche pour les pilotes de F1, qui ont pu procéder jeudi à leur traditionnelle reconnaissance de piste - à pied - en Autriche. Masqués, bien entendu ! Le patron de l'écurie Renault, Cyril Abiteboul, tout en estimant qu'il sera difficile de disputer des courses ailleurs qu'en Europe cette année, a détaillé sur Canal+ le processus mis en place avec la FIA : « Il y aura des masques entre les sessions, et des sous-groupes, sans doute quatre chez nous. S'il y a un cas positif dans un sous-groupe, tous ses membres sont testés et isolés pendant 24 heures en attendant le résultat. Il y a une gymnastique intellectuelle pour composer ces sous-groupes, afin que ce ne soit pas trop critique pour la fonctionnement de la voiture. »

Szafnauer : « Avoir des pilotes de réserve en commun avec d'autres équipes, c'est sensé »

Par ailleurs, des réservistes sont aussi prêts à prendre la relève en cas de besoin, à distance ou en arrivant sur place. Otma Szafnauer, le directeur de Racing Point, a également apporté des précisions pour Motorsport.com : « Nous allons être testés régulièrement, donc ça réduit la possibilité, et si nous faisons 16 courses au lieu de 22, ça diminue encore la probabilité d'avoir besoin d'un pilote de réserve. Nous travaillons étroitement avec Mercedes à ce sujet, nous l'avons fait par le passé avec Esteban Ocon, par exemple. Avoir des pilotes en commun est une chose sensée, car il est rare d'avoir besoin d'un pilote de réserve en même temps qu'une autre équipe. »


Concernant les pilotes, la notion de présence immédiate sur place est forcément plus déterminante : « Il est important d'avoir quelqu'un dans le paddock, car il se pourrait qu'un test revienne positif et que le lendemain, il y ait besoin de quelqu'un dans la voiture. S'ils ne sont pas dans le paddock, on risque de ne pas participer. S'il y a besoin de quelqu'un la semaine suivante, il y a évidemment plus de marge de manœuvre. » Enfin, les commissaires de course seront séparés, chacun sur un des quinze ou seize secteurs du circuit et ils activeront des panneaux lumineux en guise de drapeaux. Habituellement, ils sont tous regroupés en un même endroit.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.