F1 : Fernando Alonso revient à 39 ans, et alors ?

F1 : Fernando Alonso revient à 39 ans, et alors ?©Panoramic, Media365

Emmanuel LANGELLIER : publié le jeudi 25 mars 2021 à 13h46

Deux ans après, Fernando Alonso est de retour en Formule 1 dont le coup d'envoi de la nouvelle saison se déroule ce week-end. A 39 ans. Un âge qui peut prêter à discussion.



C'est reparti pour la Formule 1 ! La nouvelle saison débute dimanche à Bahreïn pour la plus grande joie des fans des sports auto et des pilotes évidemment. Un exercice 2021 escorté de son lot d'interrogations. Lewis Hamilton décrochera-t-il un nouveau titre ? Pierre Gasly et Esteban Ocon tireront-ils leur épingle du jeu dans le camp français ?Et que fera Fernando Alonso, de retour à 39 ans sur les circuits ?

L'âge de l'Espagnol, double champion du monde en 2005 et 2006, peut interpeller même s'il ne sera pas le plus vieux du paddock (Kimi Raïkkönen a pratiquement deux ans de plus). Le pilote Alpine effectue son come-back en F1 deux ans après et roulera à 40 ans (il les fêtera le 29 juillet). Il sera donc un nouveau « quadra » et peut espérer s'illustrer comme Raïkkönen mais aussi Michael Schumacher ou Nigel Mansell avant lui.

Panis sur Alonso : « Il a gardé sa condition physique et il ne va pas faire dans la dentelle »

Pour Olivier Panis qui a roulé jusqu'à 38 ans en Grand Prix et à 40 ans en essais privés, il n'y aura pas de souci d'âge pour Alonso. « Honnêtement, j'ai un peu de mal à comprendre pourquoi on se pose la question de l'âge car pour moi, ce n'est qu'une affaire de motivation, de timing et d'envie, lâche le Français dans L'Equipe. Si Fernando Alonso est bien préparé comme il l'est ou comme j'ai pu l'être, cela n'aura pas d'incidence. Ce qui fait continuer c'est plutôt l'idée de ce que tu attends, où tu veux aller. Le reste n'est que du cinéma. Quel âge a-t-il Fernando ? 40 ans, cette année ? Pffff ! Je n'ai jamais ressenti quoi que ce soit, fatigue ou prise de risques liées à l'âge, comparativement à un jeune. Et connaissant Alonso, je ne pense pas qu'il revienne pour faire de la figuration. Il y en a plutôt qui devraient s'attendre à souffrir ! Car il ne s'est jamais vraiment arrêté de courir entre l'endurance et l'IndyCar. Il a gardé sa condition physique et il ne va pas faire dans la dentelle. »


Panis : « Il va bien secouer les puces de tout le monde »

Quant à l'aspect physique d'une discipline tout de même exigeante, Panis ne s'en fait pas non plus. « La F1 a changé depuis mon époque. Il faut toujours être parfaitement en forme physiquement, c'est certain. Mais comme il n'y a plus d'essais privés, les heures passées en simulateur demandent sûrement moins d'efforts physiques, estime le Français qui a encore gagné les 12 Heures de Sebring en endurance à 44 ans. La prise de risque n'est évidemment pas la même qu'en piste, non plus. Pas d'accident possible ; il y a moins de stress qu'en essais. La fatigue physique et mentale accumulée n'est plus la même que lorsque l'on faisait tout. Elle pouvait entraîner des erreurs et amener à sortir de piste en essais. Cette philosophie a changé et cela retire encore à l'importance de l'âge. »


En engageant Fernando Alonso, Alpine a fait un joli coup avec « papy » Alonso pour Olivier Panis, vainqueur de son unique Grand Prix à Monaco en 1996 et qui est longtemps resté le dernier pilote tricolore victorieux en F1 avant le triomphe de Pierre Gasly l'année dernière en Italie. « Je pense qu'il va faire beaucoup de bien à l'écurie. Il va bien secouer les puces de tout le monde. Ce mec est chiant et ne lâchera rien. Il va pousser Esteban (Ocon) à progresser ; je pense que c'est bien. Mais il va donner du fil à retordre à pas mal de gars ! Il veut regagner des courses et cette motivation-là dépasse la notion d'âge », s'enthousiasme le Français aujourd'hui âgé de 54 ans.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.