F1 : Entre Ocon et Gasly, "le respect est là"

F1 : Entre Ocon et Gasly, "le respect est là"©Panoramic, Media365

Paul Rouget, Media365 : publié le mardi 20 septembre 2022 à 13h03

Possibles futurs coéquipiers chez Alpine la saison prochaine, Pierre Gasly et Esteban Ocon, qui ne sont pas les meilleurs amis du monde, pourraient collaborer sans problème selon ce dernier.



Nés la même année (1996) en Normandie, Esteban Ocon (natif d'Evreux) et Pierre Gasly (natif de Rouen) sont les deux seuls pilotes français du paddock, et ils pourraient être coéquipiers chez Alpine en 2023. Mais ils ne sont pas amis, loin de la même. Ils l'ont pourtant été, au début des années 2000, avant qu'ils ne deviennent rivaux sur les pistes de karting. Gasly reproche notamment à Ocon de lui avoir coupé la route avant de venir le percuter en 2010 à Braga (Portugal) lors d'une épreuve de la Coupe du monde KF3. "Beaucoup de choses se sont passées, que je n'ai pas vraiment appréciées. Je respecte les gens qui me respectent mais si un jour on ne me respecte plus, je ne respecte plus la personne non plus. J'ai été déçu plus d'une fois, j'ai attendu des excuses qui ne sont pas venues", expliquait Gasly au podcast de la F1 en 2018.

"On est des pilotes professionnels"

Beaucoup plus réticent à évoquer leur relation et les raisons de leur mésentente, Ocon a de nouveau été interrogé sur le sujet après un Grand Prix d'Italie qu'il a terminé au 11e rang, alors que Gasly a pris la 9e place. Et notamment sur le fait qu'il aurait préféré retrouver son ami Mick Schumacher à ses côtés au sein de l'écurie française, que Fernando Alonso va quitter pour rejoindre Aston Martin. "Le respect est là, on est des pilotes professionnels et au-delà de qui sera à mes côtés l'année prochaine, j'aurai une attitude correcte par rapport à l'équipe", assure Ocon à Motorsport. Pour leur compatriote Jean-Eric Vergne, passé de la F1 à la Formule E, les deux hommes "peuvent tirer le meilleur" de cette possible collaboration. "Finalement, le pilote est professionnel, il est payé par l'écurie, il représente la marque. Il court pour lui-même. Je suis sûr que l'équipe pourrait composer avec deux pilotes français, même s'ils ne semblent pas s'aimer tant que ça", confie l'ancien pilote Toro Rosso à Sky Sports.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.