F1 : Des séquelles dues à l'alitement pour Schumacher ?

F1 : Des séquelles dues à l'alitement pour Schumacher ?©Media365
A lire aussi

Marie Mahé : publié le dimanche 05 juillet 2020 à 13h20

Selon le Mirror, Michael Schumacher aurait des séquelles, en raison d'un alitement prolongé dû au confinement vécu ces dernières semaines.



Mauvaise nouvelle pour Michael Schumacher. En effet, l'ancien champion de Formule 1 souffrirait de séquelles, en raison de son alitement. L'état de santé de l'Allemand se serait détérioré durant le confinement vécu en raison de la pandémie de coronavirus, qui continue d'ailleurs de sévir à travers le monde. En effet, le Mirror croit savoir que le septuple champion du monde de la spécialité serait atteint d'atrophie musculaire, mais également d'ostéoporose, à cause du fait qu'il aurait donc été bloqué pendant un certain temps dans son lit. Les muscles, mais également les os de « Schumi » seraient donc durement touchés. Cette révélation du média britannique a été effectuée ce samedi, alors que ce dimanche, la Formule 1 reprend officiellement ses droits, du côté de l'Autriche.

L'état de santé de Schumacher reste un secret très bien gardé

Pour rappel, en décembre 2013, la légende de l'écurie Ferrari avait été victime d'un très grave accident de ski, à Méribel, dans le département de la Savoie, en France. Depuis, son état de santé fait certainement partie des secrets les mieux gardés au monde. C'est en tout cas le souhait de sa famille la plus proche, avec son épouse en tête. Aujourd'hui, l'Allemand est âgé de 51 ans. De son côté, le Mirror n'hésite pas à donner des détails, pas forcément des plus rassurants. En effet, le média croit savoir que durant le confinement, l'ex-pilote aurait subi des « complications de santé dévastatrices. » Il y a une dizaine de jours de cela, une rumeur en provenance d'Italie indiquait que Michael Schumacher allait recevoir une greffe de cellules-souches. Une nouvelle toutefois non confirmée par la famille du principal intéressé.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.