F1 : Des constructeurs sur le départ à l'issue de la crise ?

F1 : Des constructeurs sur le départ à l'issue de la crise ?©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, publié le lundi 11 mai 2020 à 14h45

Face à la crise que traverse le sport partout dans le monde, la Formule 1 pourrait perdre plusieurs constructeurs voire plusieurs écuries, s'alarment plusieurs dirigeants.

Le cycle va-t-il se reproduire ? A la suite de la crise financière qui a secoué l'année 2008, la Formule 1 a perdu plusieurs constructeurs (Honda, Toyota et BMW) et vu une écurie (Super Aguri) cesser des activités. Alors que le monde fait actuellement face à une crise sanitaire, cette dernière provoque également une crise financière dont les conséquences pourraient être tout aussi lourdes. Patron de l'écurie Racing Point, qui deviendra l'écurie officielle Aston Martin en 2021, Otmar Szafnauer a confié au micro de Sky Sports que cette crise pourrait convaincre plusieurs marques automobiles de quitter la discipline, qui ne serait plus une priorité. « Ce qu'il faut savoir au sujet des constructeurs, pas seulement en F1 mais également dans leur activité habituelle de développement et de vente de voitures de routes, c'est que c'est très, très coûteux, rappelle celui qui a été impliqué dans le projet Honda dans les années 2000. Si vous êtes un grand constructeur automobile, alors vous devez vous poser la question de savoir si la course est au cœur de votre activité. Ce n'est pas le cas, contrairement à la vente de voitures. C'est alors que ce genre de décision peut être prise. »

Un avertissement déjà lancé par Claire Williams

Cette crise économique pourrait surtout mettre encore plus en difficulté des structures modestes telles Williams. Patronne de l'écurie basée à Grove, Claire Williams a déjà tiré la sonnette d'alarme. « Le fait que nous puissions perdre non seulement une ou deux écuries mais un très grand nombre d'entre-elles si nous ne reprenons pas la compétition est effrayant, a déclaré cette dernière en avril dernier dans un entretien à Sky Sports. Le modèle économique de notre discipline fait que nous sommes tous dépendant de l'argent que nous recevons en fonction de nos résultats au classement des constructeurs. Si vous enlevez ça et prenez en compte le fait que les partenariats ne sont plus au niveau auxquels ils étaient en F1 et dans le sport en général, la recherche d'un budget pour courir devient extrêmement difficile. » Si le détenteur des droits commerciaux a fait un effort pour aider les écuries modestes via une avance de trésorerie, Chase Carey a toutefois précisé que son groupe n'allait « pas faire de cadeaux à tout le monde ». Comme beaucoup d'autres secteurs, la Formule 1 est dans l'incertitude et les mois qui viennent seront décisifs pour bon nombre de compétiteurs.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.