F1 : Dès 2023, les salaires des pilotes pourraient être limités

F1 : Dès 2023, les salaires des pilotes pourraient être limités©Panoramic, Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, publié le mercredi 28 octobre 2020 à 19h00

En plus d'une limite des budgets à partir de 2021, la Formule 1 pourrait mettre en place une limite aux salaires des pilotes à compter de la saison 2023.

La Formule 1 a décidé de mettre les bouchées doubles sur la limitation des coûts. Alors que, dès la saison prochaine, les écuries ne pourront pas dépenser plus de 132 millions d'euros pour tout ce qui touche à la performance, avec ce plafond qui va se réduire d'année en année pour atteindre 115 millions d'euros à compter de la saison 2023. Une échéance qui pourrait voir un autre bouleversement se mettre en place concernant les pilotes. En effet, la limite des budgets telle qu'elle est inscrite dans les règlements de la F1 ne s'applique pas aux dépenses liées au marketing, aux salaires des trois employés les mieux payés mais également aux salaires des pilotes. C'est ce dernier élément qui pourrait changer dans trois ans et avoir des conséquences sur les futures négociations entre pilotes et écuries.

Vers des baisses drastiques de salaires ?

Si les contrats déjà en vigueur concernant la saison 2023, notamment ceux de Max Verstappen chez Red Bull Racing et de Charles Leclerc chez Ferrari, ne seraient pas concernés, le magazine britannique Autosport a révélé qu'une limite à 25 millions d'euros par an sera fixée. Un plafond qui ne s'appliquera pas individuellement mais qui concernera l'ensemble des pilotes sous contrat avec une écurie. Par exemple, si un pilote touche 15 millions d'euros par saison, le salaire de l'autre pilote ne pourra pas excéder 10 millions d'euros. La seule solution pour dépasser cette limite serait alors de rogner sur le budget global de l'écurie, fixé à 115 millions d'euros dès 2023. Un mécanisme qui sera toutefois à sens unique, une écurie ne pourra pas rogner sur le salaire de ses pilotes afin d'avoir un bonus au niveau de son budget pour la saison. Un fonctionnement qui, selon Autosport, a été acté par les directeurs d'écuries réunis ce lundi dans le cadre de la Commission F1 et qui n'attend plus que l'aval de la Fédération Internationale de l'Automobile.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.