F1 : De la triche dans les paddocks ?

F1 : De la triche dans les paddocks ?©Panoramic, Media365

Emmanuel LANGELLIER, Media365 : publié le jeudi 21 juillet 2022 à 13h04

Le patron de l'écurie Mercedes accuse certaines écuries de tricher sur les Grand Prix.



Dimanche, c'est jour de fête en France. Outre l'arrivée du Tour de France cycliste sur les Champs-Elysées, que devrait selon toute vraisemblance s'adjuger le Danois Jonas Vingegaard, un autre grand événement se nouera dans l'Hexagone. Version quatre roues, et plutôt très rapide. Vous l'avez peut-être deviné, on parle-là de Formule 1. Au Castellet, le Grand Prix de France se disputera dimanche après-midi à partir de 15 heures sur le circuit Paul-Ricard qui accueille l'épreuve depuis 2018 (le GP 2020 avait été annulé en raison de la pandémie de Covid-19). Il s'agira de la 12eme manche du Championnat du monde de F1 dominé par le Néerlandais Max Verstappen .

Le règlement technique en matière de patins contourné ?

Avant la tenue de l'épreuve française, une petite polémique s'est installée ces dernières heures. Le sujet ? La triche dans les paddocks ! Toto Wolff, le patron de l'écurie Mercedes, a en effet lancé un pavé de la mare en lâchant que plusieurs écuries ne respectent pas les règles cette saison. Le boss de Lewis Hamilton et George Russell accuse certaines équipes de contourner le règlement technique de la F1 en matière de patins. Et appelle la FIA, la Fédération internationale automobile, à renforcer ses contrôles et à agir si nécessaire pour maintenir l'équité sportive. « Certaines équipes ont des patins qui disparaissent comme par magie lorsque leur voiture touche le sol, ce qui n'est pas permis. La raison d'être des patins est précisément de réduire l'usure du plancher, mais si les patins peuvent miraculeusement disparaître dans le plancher, alors c'est contraire aux règles », a dénoncé Wolff dans des propos rapportés par l'Auto-Journal.


Une zone grise dans le règlement exploitée

« La deuxième chose, c'est qu'un plancher peut être flexible mais qu'il ne doit pas bouger plus que la tolérance, qui est d'un millimètre. Si le plancher s'éloigne de plusieurs millimètres, on gagne en performance et c'est clairement à l'encontre des règles également », a ajouté le patron de Mercedes. Il y aurait une zone grise dans le règlement qu'exploiteraient depuis quelques courses certaines écuries. Celles-ci auraient trouvé un astucieux moyen pour rouler plus près du sol grâce à des éléments flexibles au niveau du plancher et l'introduction de patins amovibles. « Je pense que les patins amovibles vont disparaître à Spa, après la trêve estivale, estime Wolff. Quant aux planchers flexibles, cela va être clarifié dans la règlementation technique de l'année prochaine. » La course de Spa-Francorchamps en Belgique se déroulera le 28 août.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.