F1 : Attirer de nouveaux constructeurs, l'objectif de Stefano Domenicali

F1 : Attirer de nouveaux constructeurs, l'objectif de Stefano Domenicali©Panoramic, Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, publié le dimanche 24 janvier 2021 à 21h15

Nouveau patron de la F1, Stefano Domenicali a assuré avoir entamé des discussions avec de potentiels nouveaux constructeurs.

La Formule 1 est en manque d'attractivité. Alors que la Formule E a convaincu des constructeurs comme Porsche, Audi, Nissan ou BMW et que l'endurance se prépare à vivre un nouvel âge d'or, le pinacle du sport automobile n'a pas vu de nouvel arrivant depuis la création de l'écurie Haas en 2016 et peine singulièrement à convaincre, mis à part l'investissement d'Aston Martin dans la foulée de l'arrivée de Lawrence Stroll à sa tête. Afin de remédier à ce manque d'attractivité, la F1 a pris des mesures fortes avec des budgets sous contrôle dès la saison 2021 et une révolution technique prévue pour 2022 afin de permettre une bataille plus intense en piste et, en conséquence, plus de spectacle. Remplaçant de Chase Carey à la tête du détenteur des droits commerciaux de la F1, Stefano Domenicali considère que la discipline peut être une bonne plateforme pour les constructeurs. « Je pense que l'un des plus grands défis pour les constructeurs automobiles aujourd'hui est de paraître plus jeunes, assure l'ancien patron de la marque Lamborghini dans un entretien accordé à la chaîne britannique Sky Sports. Mais je pense que les constructeurs peuvent utiliser la plateforme de la Formule 1 pour obtenir également l'image fraîche dont ils ont peut-être besoin pour l'avenir. »

Domenicali : « Nous sommes en discussion avec d'autres constructeurs »

Et celui qui a dirigé la Scuderia Ferrari entre 2008 et 2014 l'assure, « nous sommes en discussion avec d'autres constructeurs ». S'il assure que ces constructeurs préfèrent la discrétion concernant un éventuel investissement en F1 dans les années à venir, Stefano Domenicali précise « qu'il y a d'autres... entreprises, des entreprises très importantes, qui sont vraiment désireuses de comprendre quelle est la valeur qu'elles peuvent tirer de la plateforme qu'est la F1, pas seulement en termes de technologie, mais aussi par rapport à la valeur de ce que la Formule 1 peut apporter au constructeur automobile ». Mais un des problèmes les plus importants de la F1 risque d'être la pénurie de motoristes avec Honda qui va se retirer à l'issue de la saison 2021, Red Bull espérant en récupérer la propriété intellectuelle, refusant de dépendre de Renault à partir de 2022 et n'ayant pas les faveurs de Ferrari et Mercedes. Un souci qui ne pourra pas être réglé avant 2026 ou, au mieux, 2025 avec une nouvelle formule moteur en préparation. « Il n'est pas possible que l'unité de puissance de Formule 1 coûte ce qu'elle coûte aujourd'hui », assure Stefano Domenicali qui ajoute vouloir « impliquer les équipes et les constructeurs pour essayer d'anticiper le nouveau moteur encore plus tôt que ce qui est attendu du règlement ». Un moteur moins coûteux, peut-être plus simple et fonctionnant aux carburants de synthèse est une formule qui pourrait séduire dans les années à venir.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.