F1 : Alpinestars, la combinaison qui a sauvé Grosjean

F1 : Alpinestars, la combinaison qui a sauvé Grosjean©Media365

Thomas Siniecki : publié le jeudi 03 décembre 2020 à 16h23

D'après le règlement de la FIA concernant les combinaisons des pilotes de F1, Romain Grosjean n'aurait pas dû résister aux flammes dimanche à Bahreïn. Mais le Français peut remercier le fabricant des équipements.



Alpinestars est l'entreprise qui se charge de concevoir les combinaisons et tous les équipements des pilotes de F1. Christopher Hillard, un des directeurs de la marque, est revenu pour Motorsport.com sur l'incroyable accident de Romain Grosjean dimanche, au Grand Prix de Bahreïn : "Nous essayons toujours de dépasser la base standard. Dans ce cas précis, ça nous a bien servi, car lorsqu'on fait les calculs, Romain Grosjean a été exposé plus longtemps au feu que la durée minimum requise. Il y a des limites à ce que l'on peut faire, et heureusement, nous ne faisons pas souvent face à ces incendies."

"C'est logique que les mains soient plus exposées"

Si le règlement de sécurité de la FIA venait d'être encore renforcé cette saison, il n'était donc théoriquement pas suffisant si Alpinestars ne cherchait pas à aller encore plus loin... Le pilote français a passé 28 secondes dans les flammes et les combinaisons sont censées tenir seulement douze secondes pour respecter les normes. Mais en réalité, elles résistent 36 secondes.


Malgré tout, pourquoi des brûlures aux mains ? "Elles ne sont protégées que par une seule couche de matériau ignifugé, il n'y a rien dessous. Ce n'est pas comme lorsque Romain Grosjean a perdu sa chaussure, car il avait encore une couche de protection. Ses blessures aux mains sont malheureuses, et nous voulons faire ce que nous pouvons pour corriger ça, mais les mains nécessitent des sensations précises pour le pilotage, donc il y a un compromis à faire. C'est quelque chose que nous devons améliorer en tirant les leçons. Mais en même temps, il y a donc une logique au fait que cette zone soit plus exposée." Le miracle est d'autant plus complet (et réussi) que le pilote français a rapidement su que ses brûlures n'étaient que mineures et n'affecteront pas ses capacités.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.