F1 : Alpine doit repartir sur de bonnes bases à Bakou

F1 : Alpine doit repartir sur de bonnes bases à Bakou©Media365

Romain Fiore, Media365, publié le lundi 31 mai 2021 à 17h00

Après un Grand Prix de Monaco difficile pour les deux pilotes de l'écurie française, qui n'auront ramené que deux points grâce à Esteban Ocon et sa neuvième place, Alpine compte bien profiter d'une semaine de tests chargée à Enstone pour repartir sur des bonnes bases à Bakou ce week-end.


Seulement quatre petits points glanés sur les deux derniers Grands Prix pour Alpine. Des résultats pas assez élevés pour l'écurie française, redescendue à la septième place du classement des constructeurs, derrière ses concurrents directs que sont Aston Martin et AlphaTauri. Avec ses 17 points amassés en cinq Grands Prix, l'écurie basée à Enstone a ralenti son rythme sur des circuits où il était difficile de doubler. Et à Bakou ce week-end, les pilotes vont devoir prouver le travail fourni à l'usine avec des analyses et des simulations rigoureuses pour rattraper les erreurs de Monaco et parfaire l'A521. Dans les rues de la capitale azérie, les pilotes auront droit à un circuit urbain, mais avec un niveau d'appui nettement inférieur à Monaco en raison des longues lignes droites et des sections rapides. Des lignes droites qui pourront satisfaire Fernando Alonso, alors qu'il s'est montré en difficulté et n'a pas réussi à finir dans les points lors des deux derniers Grand Prix. "Après deux circuits où il était difficile de doubler, cela fera du bien de retrouver une piste plus propice aux dépassements, souligne le double champion du monde. Je me suis qualifié en dehors du Top 10 lors de mes deux dernières courses ici, mais j'ai toujours fini dans les points. Cela montre que tout peut arriver dans ce qui est généralement un week-end très imprévisible. Le circuit présente plusieurs facettes. La priorité est la vitesse de pointe, mais le secteur intermédiaire dépend davantage des appuis et de l'adhérence mécanique." a déclaré le pilote espagnol en conférence de presse.

Repartir sur des bases solides

Du côté d'Esteban Ocon, il faudra redécouvrir un circuit où il n'a plus roulé depuis 2018. Le pilote français, qui a marqué 12 des 17 points de son équipe, va devoir retrouver ses marques à Bakou, où il avait terminé 6eme lors de sa première participation en 2017. Le Normand aura à coeur de continuer de prouver qu'il est plus performant que son coéquipier, car pour l'instant c'est lui qui a toujours fini devant Fernando Alonso depuis le début de l'année. Le natif d'Évreux décrit d'ailleurs le circuit comme "intéressant avec de longues lignes droites, suivies par des virages très difficiles et très rapprochés dans le deuxième secteur". Le Français précise que pour lui " c'est un circuit où l'on peut voir trois voitures ou plus rouler de front en ligne droite et c'est incroyable sur un tracé urbain." Une course excitante pour le pilote d'Alpine qui espère bien gagner des places si l'opportunité se présente. Il faudra pour cela réaliser des bonnes qualifications comme lors du Grand Prix d'Espagne où il était parti cinquième.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.