F1 - Affaire Racing Point : Cinq écuries vont faire appel, dont Racing Point

F1 - Affaire Racing Point : Cinq écuries vont faire appel, dont Racing Point©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, publié le samedi 08 août 2020 à 14h20

Alors que l'écurie Racing Point a notamment été sanctionnée d'un retrait de quinze points au classement constructeurs, les écuries Renault, McLaren, Williams et Ferrari, estimant la décision trop clémente, mais aussi l'écurie Racing Point elle-même, ont annoncé leur intention de faire appel du jugement.

Racing Point s'en sort bien mais l'affaire n'est pas terminée. Alors qu'elle a ouvertement confirmé s'être inspirée du dessin de la Mercedes W10 pour concevoir sa RP20, l'écurie Racing Point a utilisé des écopes de freins conçues par l'écurie allemande. Or, entre 2019 et 2020, la réglementation a changé et ces éléments doivent désormais être conçus en interne par toutes les écuries. Après avoir porté réclamation à trois reprises, l'écurie Renault a vu la FIA lui donner raison et condamner lourdement la formation basée à Silverstone. L'écurie qui prendra en 2021 le nom d'Aston Martin a été condamnée à payer une amende de 400 000 euros et a été pénalisée de quinze points au classement constructeurs, la faisant passer juste derrière Renault. En marge des premiers essais du Grand Prix du 70eme anniversaire de la F1, le patron de l'écurie française Cyril Abiteboul a confirmé qu'un appel était envisagé. « Je peux confirmer que nous considérons la possibilité de faire appel, a déclaré ce dernier dans des propos recueillis par l'AFP. D'habitude, nous n'avons qu'une heure pour ce faire, mais en l'occurrence, compte tenu de la complexité de l'affaire, nous avons 24 heures pour le faire et ensuite encore 96 heures pour le confirmer. »

Renault n'a pas obtenu l'interdiction des écopes de freins incriminées

Dans son jugement publié ce vendredi et qui a confirmé la condamnation de l'équipe Racing Point, la FIA n'a pas explicitement interdit à Racing Point de continuer à utiliser ses écopes de freins conçues par Mercedes tout au long de la saison 2020, un élément crucial qui pose visiblement problème à Cyril Abiteboul. « Certes, la copie fait partie de la F1, mais avec la technologie actuelle, il est possible de faire des choses qui étaient impossibles avant, ajoute le dirigeant de l'écurie de la marque au losange. La réglementation doit donc évoluer en conséquence. Dans notre réflexion, nous allons tenir compte du fait que l'avantage obtenu sera conservé durant toute la saison, et c'est un avantage très concret. » Face à cette situation, la FIA n'a pas tardé à réagir. En effet, quelques heures après la publication de la décision, Nikola Tombazis, responsable pour ce qui concerne les monoplaces, a confirmé que les règlements allaient être modifiés afin d'interdire dès 2021 le procédé par lequel Racing Point a pu cloner la Mercedes W10. Autrement dit, la FIA va tout faire pour fermer une « zone grise » de la réglementation.

Ferrari et McLaren ont décidé d'agir

S'il y a hésitation tant du côté de Renault que du côté de Racing Point, une autre écurie a décidé de se mêler de cette affaire. Ferrari, au même titre que l'écurie française, a ainsi confirmé son intention de faire appel du jugement décidé ce vendredi par la FIA. L'écurie basée à Maranello a confirmé tard dans la journée qu'elle contestait la sanction décidée à l'encontre de son adversaire et espère qu'un appel permettra de condamner plus sévèrement Racing Point dans les mois à venir. « Nous pouvons confirmer que nous avons annoncé notre intention de faire appel de la décision des commissaires de la FIA concernant Racing Point », assure la Scuderia dans un communiqué. Toutefois, comme Cyril Abiteboul l'a précisé, cet appel doit être confirmé auprès de la FIA dans les 96 heures et, selon des bruits de paddock en provenance de Silverstone, l'écurie italienne ne devrait pas être la seule à s'exprimer contre la décision de la FIA. La première d'entre-elles est McLaren. Williams s'est également joint à la liste sur laquelle figure également... Racing Point.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.