Essais d'Abu Dhabi : Renault pourra aligner Alonso et ça ne fait pas plaisir à tout le monde

Essais d'Abu Dhabi : Renault pourra aligner Alonso et ça ne fait pas plaisir à tout le monde©Panoramic, Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER : publié le jeudi 03 décembre 2020 à 15h45

Alors que les essais de fin de saison à Abu Dhabi devaient être réservés aux pilotes ayant moins de deux Grands Prix d'expérience, Renault a obtenu de la FIA la possibilité d'aligner Fernando Alonso au volant d'une de ses deux monoplaces, ce qui a fait réagir McLaren et Racing Point.



Renault a finalement obtenu gain de cause auprès de la FIA. Dans le contexte sanitaire actuel, les écuries n'ont pas eu l'opportunité de faire des essais en cours de saison, souvent dédiés aux pilotes en manque d'expérience. Afin de pallier cela, les écuries et la Fédération Internationale de l'Automobile ont convenu de réserver la journée du mardi 15 décembre, deux jours après la dernière manche à Abu Dhabi, à des essais réservés aux pilotes ayant disputé moins de deux Grands Prix dans leur carrière, toujours sur le circuit de Yas Marina et, contrairement à l'habitude, avec deux monoplaces pour chaque écurie. Or, avec le retour annoncé de Fernando Alonso, l'écurie de la marque au losange a rapidement demandé un changement des paramètres de ces essais pour permettre à l'Asturien de parfaire sa préparation avec une journée complète au volant de la monoplace 2020, lui qui n'a pu boucler qu'une centaine de kilomètres très récemment à Bahreïn.

La FIA a finalement dit « oui » à Renault et Alonso

Après des semaines de tergiversations, de palabres et de rumeurs, l'écurie Renault a confirmé que Fernando Alonso prendra le volant d'une des deux R.S.20 alors que le Chinois Guanyu Zhou occupera le baquet de l'autre monoplace. « Nous tenons à remercier la FIA et la F1 d'avoir accepté notre programme d'essais en reconnaissance de notre engagement envers les jeunes pilotes à travers les formules de promotion ainsi que du dévouement de Fernando pour faire progresser la carrière de jeunes talents », a déclaré Cyril Abiteboul, directeur de l'écurie Renault, dans un communiqué. Une décision qui aurait été prise directement par Jean Todt alors que plusieurs écuries s'y étaient opposées. En effet, sans « jeune pilote » à mettre au volant de leurs monoplaces, des écuries comme McLaren et Racing Point ont renoncé à participer à ces essais et acceptent mal ce changement de dernière minute. « Je crois que le règlement dit que ça ne peut pas se faire avec des pilotes qui ont fait plus de deux Grands Prix. « Il y a l'opportunité pour la FIA, à sa discrétion, de faire des exceptions. Mais ça ne change pas la raison d'être de ces essais, qui sont destinés aux jeunes pilotes, avait récemment déclaré Andreas Seidl, directeur de l'écurie McLaren. Je pense donc qu'il n'y a pas grand-chose à discuter. »


Alonso retrouvera également sa R25 de 2005

Ce changement décidé par la FIA pourrait également profiter à d'autres écuries. En effet, on prête à Red Bull Racing l'idée de remettre Sebastien Buemi au volant d'une de ses monoplaces alors que Robert Kubica, dont un des partenaires est un important soutien d'Alfa Romeo Racing, pourrait également reprendre le volant. Des essais qui devraient également permettre aux écuries d'évaluer une dernière fois la gamme de pneumatiques préparés par Pirelli pour la saison 2021, qui avaient été vivement critiqués par les pilotes à Bahreïn le week-end dernier. Toutefois, avant de s'installer aux commandes de la R.S.20, Fernando Alonso a annoncé via son compte Twitter officiel qu'il retrouvera la Renault RS25, monoplace qui lui avait permis d'être sacré champion du monde en 2005 en marge du Grand Prix d'Abu Dhabi. « On dirait qu'on va emmener la bête se promener, a déclaré l'Asturien. La belle époque de la Formule 1 avec les moteurs V10 et sa sonorité de laquelle tous les passionnés de sport automobile sont amoureux. Merci à Renault F1 pour ça, c'est un privilège d'être au volant de ce joyau. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.