Coronavirus : Le Grand Prix d'Australie n'aura pas lieu, le début de la saison repoussé

Coronavirus : Le Grand Prix d'Australie n'aura pas lieu, le début de la saison repoussé©Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, publié le vendredi 13 mars 2020 à 00h20

En raison de la pandémie liée au Covid-19, qui a touché l'écurie McLaren et face à la volonté de sept écuries de ne pas courir ce week-end, la FIA a officialisé l'annulation du Grand Prix d'Australie de F1, première manche de la saison.

Lewis Hamilton a bien été entendu. En conférence de presse, le champion du monde en titre s'était dit « choqué » de la tenue du Grand Prix d'Australie de F1 ce week-end à Melbourne. Mais, face aux nuages qui se sont accumulés au-dessus de l'organisation de la première manche de la saison, les organisateurs de l'événement, conjointement avec la FIA et le détenteur des droits commerciaux de la discipline, ont pris la lourde décision d'annuler la course, qui devait marquer le lancement de la saison célébrant les 70 ans du championnat du monde, initialement prévue ce week-end sur le circuit de l'Albert Park. Une décision qui est liée à la pandémie causée par le Covid-19, qui a également touché le paddock à la suite de l'annonce par l'écurie McLaren du test positif au Coronavirus concernant un de ses membres et son retrait immédiat du Grand Prix. « La Formule 1 et la FIA, avec l'entier soutien d'Australien Grand Prix Corporation (AGPC) ont pris la décision d'annuler tout activité liée à la Formule 1 pour le Grand Prix d'Australie, confirme la F1 dans un communiqué. L'ensemble des parties prenantes ont pris en compte les immenses efforts de l'AGPC, de Motorsport Australia, des équipes d'organisation et des volontaires afin d'organiser la manche d'ouverture du championnat à Melbourne mais elles ont tiré la conclusion que la sécurité de tous les membres de la famille de la F1 et du public mais également l'équité de la compétition devaient avoir la priorité. »


Trois écuries voulaient absolument courir

Cette annulation qui, au vu de la situation sanitaire mondiale, va de soi a été retardée autant que possible par la FIA. Cette dernière, qui s'est retranchée derrière les conséquences d'une telle décision sur les accords commerciaux gravitant autour de la F1. Parmi les écuries, l'entente n'était pas forcément cordiale puisque, selon le magazine britannique Autosport, les écuries Red Bull Racing, Scuderia AlphaTauri et Racing Point ont tout fait pour que le Grand Prix d'Australie ait bien lieu. Mais, face à l'insistance des sept autres écuries écuries et au départ de Melbourne prématuré de pilotes comme Sebastian Vettel, Kimi Räikkönen et Max Verstappen, les décideurs n'ont pas eu d'autre choix que de céder et d'annuler toutes les activités liées à la F1 ce week-end. A cela s'est précédemment ajoutée l'injonction faite par le Premier Ministre de l'Etat de Victoria qui, avant la confirmation de l'annulation du Grand Prix, avait imposé à la dernière minute le huis-clos dans les tribunes de l'Albert Park.


Rendez-vous à Bahreïn... ou Zandvoort ?

Le petit monde de la Formule 1 va maintenant se tourner vers Bahreïn, dont le Grand Prix a été confirmé par les autorités locales mais qui sera couru à huis-clos pour limiter les risques de propagation du Covid-19 dans le royaume du Moyen-Orient. Mais, avec la possibilité de voir l'équipe McLaren renoncer au nom du principe de précaution, la tenue de la prochaine manche du championnat du monde pourrait être sujette à caution. La tournée asiatique doit ensuite passer par le Vietnam pour la première fois à la suite du report du Grand Prix de Chine mais les restrictions d'entrée imposées aux personnes venant d'Italie pourraient changer la donne. Une telle possibilité pourrait alors retarder le lancement de la saison jusqu'en mai prochain et... le retour de la F1 aux Pays-Bas. Les dirigeants de la discipline vont tout faire pour lancer la saison le plus tôt possible, mais tout n'est pas dans leurs mains.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.