Coronavirus : Aucun spectateur en tribunes pour le GP de Bahreïn

Coronavirus : Aucun spectateur en tribunes pour le GP de Bahreïn©Panoramic, Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, publié le dimanche 08 mars 2020 à 09h49

Face aux risques de propagation du coronavirus, les autorités du Bahreïn ont annoncé ce dimanche que le Grand Prix de F1 organisé à Sakhir sera à huis-clos.


Si le MotoGP a dû revoir son calendrier du début de saison, la Formule 1 doit également s'adapter à la menace que fait peser le Covid-19. Si la première manche de la saison, en Australie du 13 au 15 mars prochain, devrait se tenir de manière relativement normale, ce ne sera pas le cas du Grand Prix de Bahreïn. Organisé du 20 au 22 mars sur le circuit de Sakhir, le deuxième rendez-vous de la saison devra être disputé sans aucun spectateur dans les tribunes qui longent le tracé long de 5,412km. En effet, par l'intermédiaire d'un communiqué publié sur la page Facebook officielle du circuit, les organisateurs du Grand Prix ont annoncé que l'ensemble du week-end sera frappé d'un huis-clos, avec les seuls personnels des écuries, des équipes de production et de diffusion qui seront autorisées à être présents. Une mesure qui pourrait n'être que la première à toucher la F1 en ce début de saison. Pour ses 70 ans, le championnat du monde a trouvé le moyen de s'offrir une première dont il se serait bien passé.


Le Bahreïn ne veut prendre aucun risque

Une décision radicale qui permettra aux autorités locales de limiter les risques de propagation du Covid-19 dans le pays. « En consultation avec nos partenaires internationaux et le groupe de travail national du Royaume sur la santé, le Bahreïn a décidé de tenir le Grand Prix du Bahreïn de cette année comme un événement limité aux participants », annoncent les organisateurs dans ce communiqué. Une décision radicale qui, toutefois, n'empêchera pas la retransmission de l'ensemble du week-end par les diffuseurs officiels de la F1. « Compte tenu de la diffusion continue de Covid-19 dans le monde, organiser un événement sportif majeur, ouvert au public et permettant à des milliers de voyageurs internationaux et de supporters locaux d'interagir à proximité ne serait pas la bonne chose à faire pour le moment, ajoutent les organisateurs du Grand Prix. Mais pour que ni le sport, ni sa base mondiale de fans ne soient indûment affectés, le week-end de course lui-même continuera à être télévisé. » Si le Grand Prix de Bahreïn n'a jamais eu la palme de la plus grande affluence, voir des tribunes vides restera une image forte.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.