Alpine : Prost prêt à claquer la porte en cas d'introduction des grilles inversées

Alpine : Prost prêt à claquer la porte en cas d'introduction des grilles inversées©Media365

Mathieu WARNIER, Media365 : publié le lundi 20 septembre 2021 à 21h15

Alors que la Formule 1 essaye cette saison le concept de qualifications sprint, Alain Prost a assuré qu'il n'était pas question d'essayer à l'avenir les grilles inversées. L'ancien quadruple champion du monde quitterait la discipline si cela devait arriver.



Alain Prost est ouvert à l'innovation... mais pas trop ! Alors que Toto Wolff a récemment confié que la Formule 1 devrait prendre des précautions avant de modifier le format des week-ends de course, le directeur non exécutif de l'écurie Alpine s'est récemment confié dans un podcast publiée par la formation française sur la récente expérimentation des qualifications sprint. « Je suis très heureux de tester des choses quand c'est possible, a confié l'ancien quadruple champion du monde. Mais il faut comprendre pourquoi on veut prendre ces décisions, la raison qui est derrière. » Pour celui qui s'est battu en piste avec Ayrton Senna, « la F1 doit rester une sorte de tradition, c'est-à-dire la technologie et le sommet du sport automobile ». A ses yeux, « la meilleure équipe doit gagner parce qu'elle est la meilleure, parce que c'est l'esprit et le but de la Formule 1 ».

Prost : « La grille inversée, je déteste ça »

Alors que la F1 a testé avec succès les qualifications sprint à Silverstone puis avec moins de succès à Monza, Alain Prost s'est très clairement exprimé sur d'éventuelles expérimentations futures, notamment l'idée qui verrait les plus rapides en qualifications partir plus loin sur la grille. « Par exemple, la grille inversée, je déteste ça. Je déteste ça, a clamé le vainqueur de 51 Grands Prix dans sa carrière. S'ils introduisaient la grille inversée en Formule 1, je pense que je quitterais ce sport parce que c'est le pire que l'on puisse faire pour l'idée de la Formule 1. » Alors que la F1 a souvent combattu la domination d'une écurie, Alain Prost affirme préférer un tel cas de figure à l'aléatoire issu d'une grille inversée. « Je suis ouvert. Je suis très traditionaliste », ajoute-t-il. Un tel changement serait le plus important depuis l'extension du barème de points aux dix premiers. «  Je me souviens qu'en 1982, nous avons tous terminé environ cinq courses dans l'année et la fiabilité était très mauvaise. Maintenant, nous avons une fiabilité fantastique, a ajouté sur ce sujet Alain Prost. Donc si seules les six premières voitures obtiennent des points, il se peut que certaines équipes n'en obtiennent jamais, il faut donc s'adapter d'une certaine manière. » S'adapter mais sans en faire trop serait donc le credo de l'ancien quadruple champion du monde.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.