AlphaTauri : La porte commence à s'ouvrir pour Gasly

AlphaTauri : La porte commence à s'ouvrir pour Gasly©Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, Media365, publié le samedi 03 septembre 2022 à 12h22

Face au camouflet infligé dans l'affaire Piastri, Alpine songe à Pierre Gasly pour la saison prochaine et Helmut Marko a confirmé envisager le départ du Français à la fin de la saison.



Alpine doit maintenant faire un choix. Maintenant que le Bureau de Reconnaissance des Contrats (CRB) de la FIA a statué et validé le contrat liant Oscar Piastri à McLaren, l'écurie française est à la recherche du futur coéquipier d'Esteban Ocon. Alors que le Français a donné son avis et verrait bien Mick Schumacher à ses côtés, la cible prioritaire est bien Pierre Gasly. Toutefois, il reste une année de contrat avec AlphaTauri et le groupe Red Bull au pilote tricolore. Autrement dit, seul un accord financier entre Alpine et l'actuel employeur de Pierre Gasly permettrait au vainqueur du Grand Prix d'Italie 2020 de changer de baquet en vue de la saison prochaine. Un tel accord ne semble pas impossible avec les dernières déclarations d'Helmut Marko. « J'ai dit que l'on avait un contrat valable pour 2023, mais dans le même temps, il y a des discussions, a admis le conseiller de Red Bull au micro de Sky Deutschland. Si nos conditions sont remplies, on ne fera pas obstacle à Gasly. »

Marko : « Ce serait un rêve devenu réalité pour lui »

Helmut Marko ne le cache pas, « ce serait un rêve devenu réalité pour lui de piloter pour une écurie d'usine française ». Toutefois, le dirigeant autrichien tempère les ardeurs en assurant que « toutes les conditions ne sont pas encore remplies » pour que Pierre Gasly forme une paire franco-française chez Alpine en 2023. Quant à l'identité de celui qui remplacerait le Normand chez AlphaTauri, Helmut Marko confirme avoir déjà réfléchi à un tel cas de figure. « Mais on ne veut pas encore l'annoncer, a-t-il ajouté. On a du monde dans le Junior Team qui a la super-licence. » Face à la rumeur Colton Herta, le dirigeant de Red Bull a confié que « l'Amérique est un marché important » mais n'a pas voulu « entrer dans les détails » tout en appelant à la prudence. Le souci reste que le pilote Andretti en IndyCar n'est pas dans les clous pour obtenir la super-licence nécessaire pour piloter en F1. Toutefois, la FIA pourrait lui accorder à titre dérogatoire. « La FIA suivra toujours les règles et n'ira pas au-delà, a confié ce samedi le président Mohammed Ben Sulayem au micro de Canal+. Si nous trouvons la bonne manière de faire, nous soutiendrons cela. » Quant à Mick Schumacher, Helmut Marko a balayé ça d'un revers de la main.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.