Alfa Romeo Racing : Indécision quant au futur coéquipier de Valtteri Bottas

Alfa Romeo Racing : Indécision quant au futur coéquipier de Valtteri Bottas©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, Media365, publié le mercredi 08 septembre 2021 à 12h45

Après l'officialisation de l'arrivée de Valtteri Bottas pour remplacer Kimi Räikkönen, l'écurie Alfa Romeo Racing n'a pas encore fait son choix pour le deuxième baquet et Frédéric Vasseur assure n'écarter aucune piste malgré certaines difficultés.

L'écurie Alfa Romeo Racing va-t-elle partir avec un duo de pilotes renouvelé en 2022 ? Alors que Kimi Räikkönen a décidé de mettre un terme à sa carrière à l'issue de la saison, la formation basée à Hinwil a convaincu Valtteri Bottas de la rejoindre afin de remplacer son compatriote. Quant au nom de son futur coéquipier, « tout est ouvert » a assuré dans un entretien accordé à Motorsport.com Frédéric Vasseur, directeur de l'écurie. Une déclaration qui vaut également pour l'actuel titulaire du deuxième baquet, le pilote italien Antonio Giovinazzi, soutenu le motoriste d'Alfa Romeo Racing, Ferrari. « Il fait du bon travail, ajoute le dirigeant français. Mais je pense que pouvoir recruter et accueillir Valtteri est une énorme opportunité pour nous. Peu importe si le coéquipier est un rookie ou un pilote d'expérience, nous bénéficierons de l'expérience et de la vitesse de Valtteri. » De nombreux noms circulent autour de l'écurie helvétique.

Giovinazzi toujours en lice pour Vasseur

On retrouve dans cette liste Théo Pourchaire, actuel membre de la Sauber Academy, mais également le Chinois Guanyu Zhou, le Néerlandais Nyck de Vries et le Thaïlandais Alex Albon. Toutefois, chacun de ces trois pilotes est actuellement lié à un autre motoriste, respectivement Alpine, Mercedes et Red Bull. A ce sujet, Frédéric Vasseur assure qu'il ne fera « aucun commentaire quant à qui est sur la liste ou non » mais admet que « pour certains d'entre eux, ça paraît un peu difficile à cause du lien qu'ils ont avec des motoristes ». Mettant en avant les liens étroits entre son écurie et Ferrari, le patron d'Alfa Romeo Racing assure que « ça paraît difficile de trouver ce genre d'accord, voire impossible ». Une situation qui pourrait alors relancer Antonio Giovinazzi, qui va devoir faire mieux qu'à Zandvoort s'il veut garder son baquet. « Concernant Antonio, on verra sur les deux ou trois prochains Grands Prix », assure Frédéric Vasseur.

Raïkkönen en consultant de luxe ?

S'il est actuellement en quête de solutions pour le deuxième baquet, Frédéric Vasseur ne verrait pas d'un mauvais œil de conserver Kimi Räikkönen dans l'encadrement de son écurie. « Je pense avoir vu qu'il était déjà l'objet de plusieurs propositions mais je pense qu'il faut laisser les choses retomber. Nous aurons ensuite tout le temps pour discuter de ce que nous pourrions faire ensemble à l'avenir, ajoute le patron de l'écurie Alfa Romeo Racing dans des propos recueillis par Autosport. Je serai plus que ravi d'avoir Kimi à nos côtés quelque part mais je pense qu'il doit d'abord prendre le temps de la réflexion. » Le pilote finlandais pourrait potentiellement tenir un rôle de mentor pour les pilotes titulaires, à l'image de celui tenu par Alexander Wurz ou Jenson Button chez Williams lors des saisons précédentes. Ce serait l'occasion pour Kimi Räikkönen de partager son expérience riche de 20 ans au plus haut niveau.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.