Alfa Romeo : La marque italienne pas inquiète face à l'intérêt d'Audi pour Sauber

Alfa Romeo : La marque italienne pas inquiète face à l'intérêt d'Audi pour Sauber©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, Media365, publié le vendredi 15 juillet 2022 à 16h45

Afin de faire son entrée en F1 à l'horizon 2026, Audi songerait à s'allier avec Sauber, actuellement liée à Alfa Romeo. Des rumeurs qui n'inquiètent pas du côté de la marque italienne.



Audi se prépare à débarquer en Formule 1. A l'image de Porsche, qui va s'allier avec le groupe Red Bull et sa nouvelle filiale « Powertrains », la « marque aux anneaux » a obtenu le feu vert des dirigeants du groupe Volkswagen pour rejoindre le pinacle du sport automobile. Toutefois, les projets de la firme d'Ingolstadt sont moins avancés et aucun accord avec une écurie actuellement engagée dans le championnat n'a été trouvé. Dans un premier temps, les bruits de paddock laissaient entendre qu'Audi comptait racheter McLaren pour faire passer sous sa bannière l'équipe basée à Woking. Un plan qui n'a finalement pas pu être mené à bien. Les noms de Williams et Aston Martin sont alors revenues dans les discussions autour du projet Audi mais, aux dernières nouvelles, les dirigeants de la marque allemande focaliseraient leurs efforts sur un accord avec Sauber, qui s'engage en F1 sous le nom Alfa Romeo depuis 2019 dans le cadre d'un partenariat-titre.

Chez Alfa Romeo, l'heure est au calme face aux rumeurs

Des bruits de couloir auxquels Jean-Philippe Imparato, directeur de la marque Alfa Romeo, n'est pas resté sourd. Interrogé en marge du dernier Grand Prix d'Autriche par le magazine britannique Autosport, ce dernier a confié que « c'est facile à vivre » selon lui. « Cela ne changera pas le modèle économique d'Alfa Romeo en Formule 1, a-t-il ajouté. Si quelqu'un devait faire un pas en avant, sur quoi que ce soit, nous prendrions alors la décision qui s'imposerait. » En effet, l'accord liant Sauber à Alfa Romeo est « gagnant-gagnant » pour la marque italienne avec « le meilleur retour sur investissement possible » grâce à la position de partenaire et non pas de propriétaire. « Avec nos collègues de Sauber, nous avons créé un nouveau modèle d'entreprise dans lequel il y a entre nous une forme de double gouvernance », ajoute Jean-Philippe Imparato. Toutefois, avec l'intérêt d'Audi pour se lier à Sauber, Alfa Romeo pourrait être contrainte de revoir son engagement en F1. Pour la structure suisse, un tel attelage rappellerait celui mis en place entre 2006 et 2010 quand BMW en a pris le contrôle avant de la revendre à Peter Sauber.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.