W Series : L'Arabie Saoudite ouvre ses portes au championnat 100% féminin

W Series : L'Arabie Saoudite ouvre ses portes au championnat 100% féminin©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER : publié le vendredi 13 novembre 2020 à 17h35

Alors que la Formule 1 va faire étape en Arabie Saoudite en novembre 2021 et que les W Series, le championnat de monoplaces 100% féminin, organisera les manches de sa saison 2021 en marge des Grands Prix, les autorités saoudiennes ont affirmé leur envie d'accueillir la discipline.



Mis en sommeil par la pandémie après une première saison réussie, le championnat W Series va monter en gamme en 2021. Réservé aux pilotes féminines, ce championnat va s'allier avec la Formule 1 la saison prochaine, après avoir démarré en marge du championnat allemand DTM en 2019. Au total, huit courses seront disputées le même week-end que les Grands Prix par les candidates au titre, dont les meilleures marqueront désormais des points en vue de l'obtention de la Super-Licence, passeport obligatoire pour prendre le volant d'une F1. Et une des huit étapes concernées pourrait être la nouveauté du calendrier de la saison 2021 de F1, l'Arabie Saoudite, qui a longtemps interdit aux femmes de conduire dans la vie de tous les jours. « J'adorerai assister à une course ou accueillir les W Series en Arabie Saoudite, a déclaré le prince Khalid Bin Sultan Al Faisal, président de la Fédération Saoudienne des sports mécaniques, lors d'une conférence de presse. Je sais qu'il y aura huit manches et, je l'espère, nous serons un des heureux pays à les accueillir, ici en Arabie Saoudite. »

L'Arabie Saoudite se pose en défenseur des pilotes féminines

Patronne du championnat W Series, Catherine Bond Muir a toutefois douché cette ambition en avançant qu'il était peu probable que la discipline fasse étape au Moyen-Orient pour sa saison 2021. « Je n'ai pas d'objections à l'idée d'aller en Arabie Saoudite, à condition que nous puissions établir une relation ayant du sens, a confié cette dernière dans des propos recueillis par le magazine britannique Autosport. Et je pense que mettre cela au point prendra un peu de temps. » En réponse à cette forme de défiance, le Prince Khalid Bin Sultan Al Faisal a confié que son pays était prêt à développer la place des femmes dans les sports mécaniques. « Au fil des deux dernières années, nous avons vraiment mis en avant les femmes et, tout spécialement, les femmes dans les sports mécaniques. C'est donc quelque chose que nous adorerions faire. Nous voulons inspirer nos concitoyens et nous voulons leur apporter ce type d'événements, a déclaré ce dernier. Nous aimerions voir plus de femmes courir en Arabie Saoudite. Le sport est pour tous et nous allons vraiment soutenir les femmes dans les sports mécaniques à l'avenir, quelque chose que nous prenons vraiment au sérieux. Ce sera quelque chose à même d'inspirer nos femmes, ici en Arabie Saoudite. Nous espérons donc parvenir à un accord et les accueillir en même temps que la F2. » Des propos qui répondent également aux accusations de « sports-washing » contre les autorités saoudiennes après l'annonce de l'arrivée de la F1 dans le pays.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.