IndyCar - Texas 300 : Dixon lance la saison dans une ambiance particulière

IndyCar - Texas 300 : Dixon lance la saison dans une ambiance particulière©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER : publié le dimanche 07 juin 2020 à 10h35

Deux mois après la date prévue, la saison 2020 de l'IndyCar a débuté ce samedi au Texas. Dans une ambiance rendue spéciale par le huis clos et les strictes consignes sanitaires, Scott Dixon n'a rien laissé à Simon Pagenaud et Josef Newgarden.

Après le faux-départ à St. Petersburg en mars dernier, l'IndyCar a pu lancer sa saison 2020 ce samedi. Sur l'ovale du Texas, à Fort Worth, la première course de cette nouvelle saison s'est déroulée dans une ambiance unique. Alors que la pandémie de coronavirus est encore forte sur le territoire américain, les organisateurs du championnat ont pris un maximum de précaution pour éviter de mettre en danger pilotes, mécaniciens et ingénieurs. La première mesure a été de condenser tout le programme sur une seule journée, à l'image de ce que la Formule E a mis en place depuis sa création. En moins de douze heures, les pilotes ont eu droit à une séance d'essais libres de deux heures, une séance de qualifications où chaque participant n'a eu qu'une chance de boucler deux tours consécutifs le plus vite possible et une course de 200 tours, soit 300 miles (483km), débutée de jour et conclue sous les projecteurs à la nuit tombée.


Pas de public, les contacts réduits au maximum

La première image qui a marqué pas mal de monde dans le paddock, c'est celle des tribunes absolument vides. En effet, comme le fera la Formule 1 en Autriche début juillet, cette ouverture de la saison IndyCar dans le Texas a été effectuée à huis clos. A cela s'est ajouté le port du masque obligatoire pour toute personne présente dans l'enceinte du circuit, les pilotes n'étant autorisés à l'enlever qu'au moment de mettre leur casque. Les écuries ont également dû composer avec un personnel réduit au minimum. A titre d'exemple, le Français Simon Pagenaud n'a pas pu s'entretenir directement avec son équipe, devant communiquer avec son ingénieur et son préparateur physique par visioconférence, qui a également servi à effectuer le briefing d'avant-course. Tout un ensemble de mesures, nécessaires afin de limiter les risques de propagation du coronavirus, qui ont rendu ce premier rendez-vous de la saison absolument unique.


Dixon n'a rien laissé aux pilotes Penske

Auteur de la pole position plus tôt dans la journée, le champion IndyCar en titre Josef Newgarden a mené les 31 premiers tours avant de céder le commandement à Scott Dixon. Un dépassement qui a eu lieu avant la fin de la première fenêtre de ravitaillement, les organisateurs ayant limité les relais sur un même train de pneus à 35 tours pour éviter des défaillances. Derrière le Néo-Zélandais, son coéquipier Felix Rosenqvist a su remonter petit à petit, dépassant d'abord Josef Newgarden puis Simon Pagenaud, qui avait su prendre le meilleur sur son coéquipier, qui a longtemps souffert de vibrations et régulièrement perdu du temps en piste. Mais, pour le pilote suédois, une sortie de piste à dix tours de l'arrivée dans une manœuvre de dépassement sur un retardataire a mis un terme à ses espoirs de podium. Jamais inquiété et ayant mené 157 des 200 tours, Scott Dixon ouvre la saison de la meilleure des manières. Simon Pagenaud a profité des malheurs de Felix Rosenqvist pour prendre la deuxième place devant Josef Newgarden. L'IndyCar va maintenant faire une pause d'un mois avant la première course sur le circuit routier de l'ovale d'Indianapolis, épreuve qui sera également disputée à huis clos le 4 juillet prochain.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.