Formule 3 : Victor Martins sacré champion dans la confusion

Formule 3 : Victor Martins sacré champion dans la confusion©panoramic, Media365
A lire aussi

Aurélie SACCHELLI, Media365, publié le dimanche 11 septembre 2022 à 09h59

A 21 ans, le pilote français Victor Martins a été sacré champion de Formule 3, après que la dernière course de la saison, à Monza, a été arrêtée à cinq tours de la fin suite à un accident.


Le suspense était à son comble avant la dernière course de la saison de Formule 3, à Monza, mais à la fin, c'est bel et bien Victor Martins qui est sacré ! Alors que six pilotes pouvaient être titrés ce dimanche, le Français de 21 ans, membre de l'écurie ART Grand Prix, a décroché le Graal après une course riche en rebondissements. Parti quatrième sur la grille, le natif de l'Essonne était quatrième à cinq tours de la fin, lorsque Brad Benavides et Kush Maini se sont violemment percutés. La voiture de sécurité est entrée dans un premier temps, puis c'est le drapeau rouge qui a été déployé. En étant quatrième, Martins était virtuellement champion, mais il a alors écopé d'une pénalité de cinq secondes pendant l'interruption pour avoir dépassé les limites de la piste un peu plus tôt. Puis quelque minutes plus tard, nouveau rebondissement avec l'annonce que le Grand Prix ne reprendrait pas ! Il a ensuite fallu attendre un long quart d'heure, le temps que les commissaires étudient si d'autres pénalités devaient être infligées, avant que le classement final de la course ne soit officialisé... et Victor Martins désigné champion de Formule 3 !

Martins : "Peut-être qu'un jour je serai pilote de Formule 1"

Déjà sacré champion de Formula Renault Eurocup en 2020, puis cinquième de la saison de Formule 3 l'an passé, le pilote français, membre de l'Alpine Academy, est couronné après une saison où il aura été le plus régulier, avec deux victoires (à Bahreïn et à Barcelone) et quatre deuxièmes places, pour seulement trois abandons et une course en dehors des points. Il devance au final de cinq points le pilote de la Barbade Zane Maloney, de sept le Britannique Oliver Bearman, et de 16 l'autre pilote français, Isak Hadjar. "Je n'ai pas les mots, j'ai travaillé si dur. Je sais que j'aurai le futur que je souhaite, et peut-être qu'un jour je serai pilote de Formule 1", a réagi à chaud Victor Martins. A priori, on devrait le voir en Formule 2 la saison prochaine.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.