Endurance - WEC : Impressionnant crash pour Lopez et Toyota à Sebring !

Endurance - WEC : Impressionnant crash pour Lopez et Toyota à Sebring !©Panoramic, Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, Media365 : publié le vendredi 18 mars 2022 à 23h10

Les 1000 Miles de Sebring, première manche de la saison 2022 du championnat du monde d'endurance, ont été marqués par la violente sortie de piste de José Maria Lopez au volant de la Toyota.



La saison 2022 du championnat du monde d'endurance a démarré avec un choc ! Alors que ls 24 Heures du Mans auront lieu dans trois mois, c'est le mythique tracé floridien de Sebring qui accueille ce vendredi la première manche avec une course disputée sur 1000 miles, soit 1609 kilomètres. Une course qui a été interrompue pendant une demi-heure en raison d'une violente sortie de piste de José Maria Lopez. L'ancien champion du monde des voitures de tourisme avec Citroën est allé encastrer sa Toyota GR010 Hybrid. Tout d'abord, l'Argentin a accroché la Porsche engagée par l'écurie Dempsey-Proton Racing pilotée par le Français Julien Andlauer. Après avoir heurté le mur de pneus, José Maria Lopez a pu repartir mais le nez de son prototype s'est détaché et a fini par bloquer le train avant. En difficulté pour ralentir et tourner, l'Argentin est entré en collision à haute vitesse avec le mur de pneus. La Toyota a alors décollé pour terminer sur le toit.

Lopez : « C'est entièrement de ma faute »

Très vite, José Maria Lopez a pu quitter le cockpit de la Toyota GR010 Hybrid et, après une visite au centre médical du circuit, l'Argentin a admis avoir commis une erreur de pilotage à l'origine de l'accident. « Ils ont fait tous les tests pour voir s'il n'y avait rien en interne, parfois l'adrénaline vous fait bondir hors de la voiture. C'était un gros accident mais j'ai réussi à sortir de la voiture, sans problème, a confié José Maria Lopez dans un entretien télévisé. Je suis juste désolé pour l'équipe, c'est entièrement de ma faute. J'ai juste mal jugé la vitesse à ce moment-là. J'essayais de revenir aux stands aussi vite que possible. Avec la vitesse, avec les dégâts que j'avais, le nez est tombé. Quand j'ai voulu tourner, je n'avais plus de direction ni de freins et je suis sorti. » A l'issue de cette interruption longue d'une demi-heure, la course a pu reprendre mais, au lieu d'avoir une distance prédéfinie, c'est la durée maximale de huit heures qui signalera l'arrivée.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.