500 miles d'Indianapolis : Grosjean amer

500 miles d'Indianapolis : Grosjean amer©Media365

Paul Rouget, Media365 : publié le lundi 30 mai 2022 à 13h54

Victime d'un accident pour sa première participation aux 500 miles d'Indianapolis, Romain Grosjean avait du mal à cacher sa déception.



Pour sa toute première participation aux 500 miles d'Indianapolis, Romain Grosjean avait sans doute imaginé vivre une toute autre expérience. Le pilote Andretti Autosport n'a pas pu aller au bout de la mythique course, qui a été remportée dimanche par Marcus Ericsson (Chip Ganassi Racing), alors que Simon Pagenaud (Meyer Shank Racing), l'autre Français engagé, s'est classé au huitième rang. Grosjean, parti en neuvième position, a lui été contraint à l'abandon au 106e tour, encastrant sa monoplace dans le mur au deuxième virage de l'Indianapolis Motor Speedway.

"Il faut comprendre ce qu'il s'est passé"

Et le Tricolore ne comprend pas ce qui a pu lui arriver. "La voiture se comportait plutôt bien mais, malheureusement, elle est partie d'un coup sans explication. Il faut comprendre ce qu'il s'est passé, ça fait partie de l'apprentissage des courses sur ovale", a ensuite réagi pour Canal+ celui qui "n'a pas eu une journée facile. Les arrêts aux stands n'étaient pas bons, je perdais beaucoup de positions au restart... Le départ était correct, la voiture n'était pas mal mais on a eu deux ou trois moments où c'était un peu bizarre..." De quoi, forcément, ressentir "de l'amertume. Parce que ce n'est pas comme cela que je voulais terminer la course."


Après son accident, il a pu s'extraire seul de sa monoplace, avant de se faire examiner au centre médical, dont il est rapidement sorti. Et si ce mois de mai s'est mal terminé pour Grosjean, il avait aussi débuté d'une drôle de manière, avec un accrochage avec le pilote américain Graham Rahal, qui a accusé Grosjean de l'avoir heurté volontairement et assuré que plus de dix autres pilotes étaient également remontés contre le Français. "Il a dû recevoir dix messages d'un pilote, et pas dix de dix pilotes", avait évacué l'ancien pilote de Formule 1.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.