Dopage : Quatre ans de suspension pour El Mahjoub Dazza

Dopage : Quatre ans de suspension pour El Mahjoub Dazza©Media365

Mathieu WARNIER, publié le vendredi 31 juillet 2020 à 16h30

L'Unité d'Intégrité de l'athlétisme, constatant des anomalies dans le passeport biologique d'El Mahjoub Dazza, a suspendu le marathonien marocain pour quatre ans.

Brillant sur la distance du marathon, le Marocain El Mahjoub Dazza a été trahi par son passeport biologique. Le vainqueur des épreuves organisées à Prague et Fukuoka durant l'année 2019 a vu l'Unité d'Intégrité de l'athlétisme (AIU), instance indépendante de World Athletics en charge des questions de dopage, avoir la main lourde le concernant. Contrôlé à huit reprises entre la veille de sa victoire sur le marathon de la capitale tchèque le 9 mai 2019 et le 4 novembre dernier, soit un mois avant son succès au Japon, le Marocain a vu son passeport biologique montrer des anomalies laissant les autorités compétentes penser que du dopage était à l'œuvre.


Dazza suspendu pour des « manipulations sanguines »

Dans un communiqué, l'Unité d'Intégrité de l'athlétisme a confirmé qu'El Mahjoub Dazza a été suspendu pour quatre ans à compter du 10 janvier 2020. De plus, ses résultats enregistrés entre le 4 mai 2019 et cette date ont également été effacés. Autrement dit, le Marocain a perdu le bénéfice de ses victoires à Prague et Fukuoka. « Il ressort de la chronologie des événements que les variations des valeurs du PBA (passeport biologique, ndlr) de l'athlète s'inscrivent dans un scenario de dopage, déclare l'instance dans un communiqué. Notre opinion unanime basée sur les informations fournies par l'athlète à ce niveau est que la probabilité que les anomalies décrites ci-dessus soient dues à une manipulation sanguine, plus précisément l'augmentation artificielle de la masse des globules rouges au printemps 2019, est très élevée et la probabilité qu'elles aient été causées par un autre moyen, tel qu'une pathologie ou des défauts d'analyse, est très faible. » S'il n'a pas été contrôlé positif, c'est donc le suivi sur la durée qui a trahi El Mahjoub Dazza.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.