Ligue de Diamant : Le coronavirus prive V.Lavillenie du Meeting Herculis

Ligue de Diamant : Le coronavirus prive V.Lavillenie du Meeting Herculis©Media365

Mathieu WARNIER, publié le vendredi 14 août 2020 à 13h15

Testé positif au coronavirus en amont du Meeting Herculis, le perchiste français Valentin Lavillenie est contraint de déclarer forfait pour l'étape monégasque de la Ligue de Diamant.

Après Conselus Kipruto, le Meeting Herculis a perdu une autre tête d'affiche, plus hexagonale, à quelques heures des épreuves au Stade Louis-II de Monaco. Via une publication sur son compte officiel Instagram, le perchiste tricolore Valentin Lavillenie a confirmé qu'il ne pourra pas prendre part à la manche monégasque de la Ligue de Diamant, qui vit une saison 2020 largement perturbée par la crise sanitaire. Soumis à un protocole de tests de dépistage du coronavirus avant de participer au meeting, le frère cadet de Renaud Lavillenie a vu son test donner un résultat positif. « Mon test Covid19 effectué dans le cadre du protocole du meeting Herculis EBS 2020 s'est révélé positif, je suis actuellement asymptomatique, a déclaré Valentin Lavillenie. Malheureusement je dois donc déclarer forfait pour la compétition de ce soir au stade Louis II. »


Un meeting sous surveillance

Tout athlète prenant part au Meeting Herculis doit présenter un test négatif au coronavirus datant de moins de 72 heures, un pré-requis auquel Valentin Lavillenie ne pourra donc pas répondre. Premier meeting de la Ligue de Diamant à se dérouler de manière « classique » cette année, la manche monégasque a mis en place une organisation particulière afin de limiter les risques de propagation du coronavirus. Alors que le nombre de spectateurs sera limité aux environs de 5000 personnes, les athlètes seront rassemblés sur la pelouse dans le cadre de la chambre d'appel et répondront aux questions des journalistes dans la zone mixte également au cœur du Stade Louis-II. Des mesures qui ont rendu impossible la tenue des concours de lancers dits longs comme le marteau ou le disque. Un prix à payer afin de permettre de relancer autant que possible l'athlétisme.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.