Ligue de Diamant : L'ultime défi de Warholm

Ligue de Diamant : L'ultime défi de Warholm©Panoramic, Media365

Emmanuel LANGELLIER, Media365 : publié le jeudi 09 septembre 2021 à 11h46

Le champion olympique et recordman du monde du 400 m haies, Karsten Warholm, sera l'une des attractions de la finale de la Ligue de Diamant à Zurich. Confirmera-t-il son exploit de Tokyo ?



Lors de la grande finale de la Ligue de Diamant, il y aura du beau monde et de beaux défis. En l'absence de tout représentant français (qualifiés, Lavillenie, Martinot-Lagarde et Bedrani ont stoppé leur saison), on suivra notamment Arnaud Duplantis dont on espère un nouveau record du monde, ou bien encore Karsten Warholm. Le Norvégien avait frappé très fort aux Jeux Olympiques et on est ravis de le revoir.

Warholm : « Heureux, mais aussi vidé »

A Tokyo, le Norvégien avait raflé la médaille d'or sur 400 m haies et pulvérisé le record du monde. Un coup d'éclat réalisé en finale de la course avec le chrono de 45''94. Après son insensée performance, Warholm se cherche de nouvelles ambitions. « J'étais si concentré sur les Jeux et tout ce qui allait s'y passer. Quand vous accomplissez toutes les choses dont vous rêviez, oui, vous êtes heureux, mais aussi vidé. Tout ce pour quoi vous avez travaillé est derrière vous. Maintenant, j'ai le record et je dois trouver de nouveaux objectifs. Mais je suis toujours motivé pour l'entraînement et je pense que c'est un bon début », a-t-il expliqué selon L'Equipe avant son entrée à Zurich.


Cette course stratosphérique, pourrait-on en revoir une du même style dans la cité suisse ? Humm, pas évident tant elle était quasi parfaite aux JO. « Avant Tokyo, j'étais certain que je ne réussirai jamais une course parfaite, mais là-bas je n'en ai jamais été aussi près, ou peut-être je ne serai plus jamais aussi près de ce résultat, a concédé le Norvégien. Il y a toujours des choses que l'on peut améliorer. On peut toujours aller plus vite au début et à la fin, on doit toujours pousser jusqu'au bout, mais ça demande beaucoup d'efforts et c'est très difficile. La course à Tokyo était proche de la perfection pour moi parce que toutes les choses qui pouvaient bien se passer se sont bien passées. Tous mes concurrents étaient là, il faisait chaud, il y avait de super conditions, une piste rapide, c'était les Jeux Olympiques, beaucoup de choses étaient réunies. Je ne pense pas que l'on ait tant de courses comme celle-ci dans une carrière. »

« C'est un autre monde »

Warholm était revenu dans une petite forme il y a deux semaines à Lausanne. L'athlète norvégien avait couru sur 400 m et avait terminé 4eme en 45''51 avant de renoncer à Bruxelles. A Zurich, celui qui a entrepris un « process mental, un redémarrage du système », ne retrouvera pas Rai Benjamin, médaillé d'argent à Tokyo, mais fera face à Alison Dos Santos, médaillé de bronze au Japon et victorieux à Bruxelles et Chorzow. Kyron McMaster, 4eme aux JO, sera présent aussi à Zurich. Avec ces concurrents, Warholm sera motivé sans nul doute. « C'est un autre monde. Je dois m'y faire et continuer à pousser. C'est pour ça que je suis de retour, j'essaie de courir après la Ligue de Diamant et aussi essayer différentes manières de gagner, parce que j'aime les nouveaux challenges », s'est épanché l'athlète de 25 ans.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.