Un athlète paralympique a le " sentiment d'avoir été violé "

Un athlète paralympique a le " sentiment d'avoir été violé "©Media365

Rédaction , publié le jeudi 07 février 2019 à 10h49

L'athlète handisport, Jean-Baptiste Alaize, a été obligé de se déshabiller devant un agent de sécurité à l'aéroport de Nice afin de montrer sa prothèse à la jambe. Une scène vécue comme une humiliation par le sportif.

Il y a quelques mois, Jean-Baptiste Alaize avait fait parler de lui de manière historique. Le sauteur en longueur était devenu le premier athlète amputé à participer aux Championnats de France Elite chez les valides. Sept mois après cette performance historique et une participation à Ninja Warrior, le recordman de France de saut en longueur en handisport a vite été ramené sur terre concernant la situation du handicap en France.


Présent à Nice lundi, Alaize a rejoint l'aéroport de la ville afin de relier Paris en avion. C'est à ce moment-là que le drame est survenu. « Avant mon vol en direction de Paris, ça a sonné au passage du portique comme toujours avec ma prothèse, décrit-il dans un message sur les réseaux sociaux. J'ai expliqué pourquoi. L'agent de sécurité m'a fait aller dans une cabine et j'ai montré le bas de ma prothèse. Et là, m'a demandé sans raison valable de me déshabiller pour regarder. J'ai accepté par obligation. »

Cette scène a été vécue comme une humiliation par l'athlète qui a « le sentiment d'avoir été violé. » L'aéroport a bien présenté ses excuses mais Jean-Baptiste Alaize et son avocat ne comptent pas s'arrêter là. Ils ont l'intention de porter plainte contre la société de sécurité incriminée par le sauteur et son attaché de presse. « Jean-Baptiste Alaize, très choqué, accepte de se déshabiller, et s'en suite une altercation, précise Florence Da Silva sur Twitter. L'agent de sécurité appelle la police qui, elle, s'est excusée. Lui, rien ! Pas un mot après cette humiliation gratuite ! Jamais dans aucun aéroport du monde on ne lui a demandé ça ! » avant de finir avec le hashtag « #discrimination ».

Vos réactions doivent respecter nos CGU.