"Un athlète noir ne supporte pas d’être dépassé par un blanc" selon Jacques Borlée

"Un athlète noir ne supporte pas d’être dépassé par un blanc" selon Jacques Borlée©Media365

Paul Rouget, Media365 : publié le mercredi 24 novembre 2021 à 09h52

Cette sortie de l’entraîneur belge, patriarche de la famille Borlée, n’a pas manqué de faire polémique.



Une analyse et une vision "catastrophiques", qui "décrédibilisent le talent et le travail de ses fils et qui crétinisent tout athlète noir". Ancienne recordwoman de France du saut en hauteur et médaillée d’argent des championnats d’Europe en salle, Maryse Ewanje-Epée n’a pas mâché ses mots pour évoquer sur Twitter la sortie pour le moins polémique de Jacques Borlée. L’entraîneur belge, ancien sprinteur et père des jumeaux Jonathan et Kevin, spécialistes du 400m comme leur jeune frère Dylan, et de la sprinteuse Olivia Borlée, s’exprimait sur le plateau de la chaîne d’informations LN24, où il a dérapé en évoquant le syndrome Jesse Owens, du nom de cet athlète afro-américain qui avait notamment damé le pion aux sprinteurs blancs lors des Jeux olympiques de 1936 organisés par l’Allemagne nazie.

"Ce syndrome, c’est le fait que le blanc est terriblement complexé par rapport au noir, a-t-il d’abord déclaré. En finale du 100m, vous trouvez huit noirs. Sur 400m, quand il y avait mes fils, il y avait deux ou trois blancs. Et la plupart du temps, c’est tout le temps les noirs qui sont dominants en sprint. Et donc nous avons le syndrome Jesse Owens. Ils ont quelque chose de dominant par rapport à nous. Et c’est indéniable. Par contre, quand un blanc parvient à montrer qu’il est meilleur qu’eux, ils perdent pied." Dans son livre (« L’irréductible »), sorti au début du mois, il expliquait également qu'"un athlète noir ne supporte pas d’être dépassé par un athlète blanc dans les épreuves de sprint ou les relais". Avant de conclure, sur le plateau de la chaîne belge, quand on lui a répondu que chaque athlète, quelle que soit sa couleur de peau, était forcément déçu d’être dépassé : "Oui, tout à fait, mais en général, le noir n’a pas l’habitude d’être dépassé par le blanc."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.