Perche : Lavillenie rate (d'un rien) une barre à 6 m mais s'impose et se rassure

Perche : Lavillenie rate (d'un rien) une barre à 6 m mais s'impose et se rassure©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, publié le jeudi 05 juillet 2018 à 08h34

Quatre jours après s'être contenté de 5,84 m, à Charléty lors du Meeting de Paris, Renaud Lavillenie s'est rassuré mercredi soir à Lausanne en remportant le concours avec un saut à 5,91 m. Le Clermontois a même demandé une barre à 6 m, qu'il a manquée d'un rien.

Renaud Lavillenie retrouve le sourire en Suisse. Décevant quatre jours plus tôt lors du Meeting de Paris en se contentant d'un bond à 5,84 m sur le sautoir du stade Charléty, le Clermontois s'est rassuré mercredi soir à Lausanne en remportant ce concours qui s'est tenu au bord du lac Léman devant 700 spectateurs et à la veille de la suite du meeting, comptant pour la Ligue de Diamant. Après s'être fait une frayeur à 5,77 m, qu'il n'a franchi qu'à sa troisième et dernière tentative, Lavillenie a passé 5,91 m, ce qu'aucun de ses concurrents en lice mercredi soir en Suisse, Pawel Wojciechowski et Sam Kendricks en tête, n'est parvenu à faire.

Lavillenie : « Je suis sur la bonne voie »


Assuré de la victoire, le champion du monde en titre en salle a même demandé ensuite une barre à 6 m (il avait fait l'impasse à 5,97 m) qu'il n'a plus domptée depuis près de trois ans (6,03 m le 25 juillet 2015 à Londres). Il a manqué d'un rien de la franchir à son premier essai, mais semblait plutôt content de sa soirée après-coup. « Il y a du bon et du moins bon, mais le bilan est encourageant, analyse dans L'Equipe le champion olympique de Londres. Je suis déjà très content de fêter ma dixième venue à Lausanne par une victoire. » « Le plus important, c'est d'être en or à Berlin, rappelait ensuite le meilleur perchiste français. Pour ça, rien de mieux que la régularité. Je suis sur la bonne voie, il n'y a pas de raison que je ne sois pas prêt début août. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.