Perche : Lavillenie a faim

Perche : Lavillenie a faim©Media365
A lire aussi

Emmanuel LANGELLIER : publié le samedi 16 janvier 2021 à 11h31

Renaud Lavillenie retrouve la compétition samedi à Bordeaux « avec beaucoup d'envie et d'impatience ».



C'est reparti pour Renaud Lavillenie ! L'athlète français reprend le chemin de la compétition samedi à Bordeaux. Au menu : la première étape du Perche Elite Tour. Le champion olympique 2012 du saut à la perche a faim et hâte de reprendre. Il aborde l'épreuve bordelaise « avec beaucoup d'envie et d'impatience parce que dans le contexte où nous nous trouvons, ça fait du bien de se dire qu'on va avoir une compétition ».

Lavillenie : « Les sensations sont là, le physique aussi »

Ce samedi soir, « ce sera plus le plaisir de sauter en compétition que la recherche d'une performance, c'est encore un peu tôt pour ça. Et puis, on a l'objectif des Jeux Olympiques dont on espère qu'ils vont être maintenus et si on n'a pas de compétition, ça va être compliqué », souligne Lavillenie selon des propos rapportés par le site de L'Equipe. Le perchiste tricolore se dit dans de bonnes dispositions avant la reprise. « Depuis plusieurs mois, je fais de bonnes séances. Les sensations sont là, le physique aussi, énumère-t-il. Je ne m'étais pas retrouvé dans un tel contexte depuis 2016, ce n'est pas négligeable. Ça m'a permis de faire des bonnes séances de préparation. C'est bien de se dire qu'au 15 janvier, j'ai réussi à m'entraîner tous les jours, sans perdre du rythme, sans jamais avoir à gérer une blessure. Je devrais sauter bien et sauter haut. »


« Si je ne suis pas à 5,80 m, je serai frustré »

« Je sauterai sur élan réduit sur seize foulées, détaille Lavillenie. Si on regarde ma rentrée de l'an dernier à la même époque, mon objectif était de faire 5,70 m et je me suis surpris en passant 5,80 m. Là, mon objectif est de réussir 5,80 m. Si je regarde mes rentrées sur ces dix dernières années, mon standard est de 5,80 m. Je serais bien content de faire ça. Après, ça dépendra du contexte, de la manière dont je maîtrise mes perches. Mais si je ne suis pas à 5,80 m, je serai frustré ». Il enchaînera ensuite à la fin du mois de janvier à Karlsruhe en Allemagne (le 29) puis à Tourcoing (le 31).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.