Paris 2024 : Pérec allumera-t-elle la vasque olympique ?

Paris 2024 : Pérec allumera-t-elle la vasque olympique ? ©Panoramic, Media365
A lire aussi

Emmanuel LANGELLIER, Media365 : publié le mardi 28 novembre 2023 à 22h10

Marie-José Pérec pourrait être l'élue pour allumer la vasque olympique le 26 juillet prochain lors des Jeux Olympiques de Paris 2024.



Le 26 juillet 2024, les Jeux Olympiques de Paris 2024 s'élanceront dans la capitale française lors d'une fête que l'on espère mémorable. Jusqu'au 11 août, l'Hexagone va vibrer autour de l'événement planétaire qui pourrait débuter avec une grande championne tricolore à la baguette. Marie-José Pérec pourrait être la dernière relayeuse de la flamme olympique et c'est alors à elle qu'incomberait la tâche d'allumer la vasque aux cinq anneaux.

Pérec serait « très touchée » si elle était choisie

« Si je suis choisie, cela me ferait super plaisir et je serais très touchée car je sais que beaucoup de gens ont envie de la porter, a confié mardi la triple championne olympique (400m en 1992 et 1996, 200m en 1996), présente aux Etoiles du Sport à Tignes. Après, on parle d'une équipe de France unie, on parle d'un seul moment olympique autour des athlètes valides et handi, on parle d'inclusion... En fait, si je devais choisir, avec tout ce que l'on a dit sur ces Jeux, je ne prendrais pas qu'une seule personne pour allumer la vasque. Je prendrais un homme et une femme handi, et un homme et une femme valide, et je finirais comme ça. »

Relayeuse de la flamme olympique avant les Jeux d'Athènes en 2004, la championne française donne son avis mais dit aussi que ce n'est pas à elle « de dire ce que la France a envie de raconter au monde. Ce n'est pas ma place. » « Quand on choisit le dernier porteur de la flamme, c'est celui qui reste dans les mémoires et cela véhicule un message. Cela signifie : que veut-on dire au monde, à l'époque dans laquelle nous vivons ? Quel message la France veut-elle faire passer ? C'est pour cela que je ferais un tel choix. En tout cas, on ne candidate pas pour cela et ce n'est pas à moi de me proposer », a détaillé l'une des plus grandes championnes françaises de l'histoire, aujourd'hui âgée de 55 ans, qui avait également été la porte-drapeau de la délégation française à Atlanta en 1996.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.