Mort tragique d'un proche d'Usain Bolt, médaillé olympique

Mort tragique d'un proche d'Usain Bolt, médaillé olympique©Panoramic
A lire aussi

6Medias, publié le jeudi 20 avril 2017 à 22h25

Le monde de l'athlétisme est en deuil. Germaine Mason, sauteur en hauteur jamaïcain, naturalisé britannique, est décédé ce jeudi matin à Kingston, dans un accident de moto.

Alors qu'il rentrait de soirée aux alentours de 4h du matin, le médaillé d'argent de saut en hauteur à Pékin en 2008, a perdu le contrôle de sa moto sur une route de la capitale jamaïcaine.

L'athlète de 34 ans a été tué sur le coup.

Selon le Jamaica Gleaner, Usain Bolt et Michael Frater, médaillés d'or en 2012 à Londres, et amis proches de Germaine Mason, étaient parmi les premiers à arriver sur les lieux du drame. "Usain Bolt faisait partie du groupe et il était très, très touché. Il l'est toujours. Je pense qu'ils sont de très proches amis", a rapporté une source policière à la BBC.

L'athlète de 34 ans, né à Kingston, avait demandé la nationalité britannique en 2006. Son père étant né à Londres. Avec un saut à 2m24, Germaine Mason avait décroché le titre de vice-champion olympique de saut en hauteur aux Jeux olympiques de Pékin en 2008, juste derrière le Russe, Andrej Silnov (2m36).

A l'annonce de cette tragédie, de nombreuses personnalités ont tenu à lui rendre hommage. "Mes sincères condoléances et ma profonde sympathie pour la famille et les amis de Germaine Mason. Une énorme perte d'une personne adorable et joyeuse", a tweeté Denise Lewis, championne de l'heptathlon aux JO-2000 à Sydney. "Mes pensées vont aux proches et à la famille de Germaine Mason en ce triste jour. RIP Germaine, nous ne t'oublierons jamais", a pour sa part écrit le champion olympique du 100 m à Barcelone en 1992, Linford Christie. "L'équipe de Grande-Bretagne est extrêmement attristée par l'annonce du décès soudain du médaillé olympique Germaine Mason. Repose en paix Germaine", a pour sa part déclaré le comité olympique britannique.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU