Mondiaux : Lavillenie "pas là en touriste"

Mondiaux : Lavillenie "pas là en touriste"©Panoramic, Media365
A lire aussi

Paul Rouget, Media365 : publié le vendredi 22 juillet 2022 à 15h48

S'il n'a pas réussi à faire mieux que 5,83 m depuis le début de saison, Renaud Lavillenie s'estime capable de faire un podium aux Mondiaux d'Eugene, alors que les qualifications de la perche débutent dans la nuit de vendredi à samedi.



Il ne part pas vraiment avec les faveurs des pronostics. Et ce n'est pas pour lui déplaire. Alors qu'il s'apprête à prendre part, dans la nuit de vendredi à samedi (à partir de 2h05 heure française), aux qualifications du saut à la perche des Mondiaux d'Eugene, Renaud Lavillenie (36 ans) affiche seulement, avec 5,83 m, la dixième marque des engagés cette année, derrière son petit frère Valentin (5,85 m) et juste devant son compatriote Thibaut Collet (5,82 m). Mais loin, très loin derrière le phénoménal Armand Duplantis, qui a battu deux fois son propre record du monde cette saison, à chaque fois à Belgrade, lors du meeting de la capitale serbe le 7 mars (6,19 m) puis à l'occasion des Championnats du monde en salle deux semaines plus tard, en franchissant 6,20 m.

"Aller chercher un podium"

"Duplantis est à part, il est au-dessus sauf grosse erreur mais derrière, il y a une grosse densité à 5,80 m, et quatre ont fait 5,90 m cette année", a rappelé, mercredi devant les médias, Lavillenie, pour qui "l'objectif, c'est avant tout de refaire une finale, et après, jouer le plus gros que je peux. Je pense que j'ai encore les moyens d'aller chercher un podium, même si je n'ai plus la marge que j'avais. Mais toute l'expérience que j'ai peut clairement jouer en ma faveur : je n'ai pas peur de matcher pour un podium, de prendre des risques, de faire des impasses..." Quintuple médaillé mondial en plein air, mais jamais en or, le champion olympique de Londres s'estime ainsi capable de faire "5,90 m ou 5,95 m" en finale : "Je ne suis pas là en touriste en me disant que j'y vais pour aller en finale. J'y vais quand même pour aller jouer quelque chose, même si je sais que ça va être dur." Outre l'ancien recordman du monde, son frère Valentin Lavillenie, jeune papa, espère aussi créer la surprise malgré une blessure au tibia subie lors des derniers championnats de France, alors que Collet, champion de France en salle et en plein air, vise lui surtout une place en finale.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.