Mondiaux en salle : Cambours septième pour sa première grande compétition

Mondiaux en salle : Cambours septième pour sa première grande compétition©panoramic, Media365
A lire aussi

Aurélie SACCHELLI, Media365, publié le vendredi 18 mars 2022 à 21h32

A 21 ans, Léonie Cambours a terminé septième du pentathlon des championnats du monde en salle de Belgrade ce vendredi.

Seule Française engagée dans la session de soirée de la première journée des championnats du monde en salle d'athlétisme de Belgrade, la pentathlète Léonie Cambours (21 ans) est restée dans ses standards de la matinée, avec une dixième place au concours de la longueur (5,98m) puis une huitième sur le 800m (en 2'16"21, record de sa saison), pour une septième place finale, avec 4442 points, à quinze points de son record personnel. La médaille d'or est revenue à la Belge Noor Vidts (4929pts), devant la Polonaise Adrianna Sulek (4851pts) et la Britannique Holly Mills (4680pts). Du côté de l'heptathlon, c'est le champion olympique en titre du décathlon, le Canadien Damian Warner, qui vire en tête après les quatre premières épreuves. Il les a toutes remportées mais ne compte que deux points d'avance sur le Suisse Simon Ehammer, ce qui promet une deuxième journée riche en suspense.

Tentoglou confirme, première pour Kambundji  

Quatre autres titres ont été décernés dans la soirée. A commencer par celui du lancer du poids féminin, qui a vu la Portugaise Auriol Dongmo, déjà sacrée championne d'Europe en salle l'an passé avant de finir quatrième des JO, s'imposer avec un bond à 20,43m (meilleure performance mondiale de l'année), devant l'Américaine Chase Ealey (20,21m, nouveau record indoor des Amériques) et la Néerlandaise Jessica Schilder. Le concours de la longueur masculine a quant à lui vu le champion olympique grec Miltiadis Tentoglou l'emporter grâce à un saut à 8,55m  (meilleure performance mondiale de l'année), devant le Suédois Thobias Montler (8,38m, nouveau record indoor national) et l'Américain Marquis Dendy (8,27m, record de sa saison). L'Ethiopienne Lemlem Hailu a de son côté remporté le 3000m en 8'41"82 (record de sa saison) devant l'Américaine Elinor Purrier St-Pierre (8'42"04) et une autre Ethiopienne, Ejgayehu Taye (8'42"23). Enfin, la dernière finale de la journée, celle du 60m féminin, a vu la Suissesse Mujinga Kambundji décrocher son premier grand titre international, en gagnant en 6"96 (meilleure performance mondiale de l'année) devant les Américaines Mikiah Brisco et Marybeth Sant-Price, qui ont battu leur record personnel respectif en 6"99 et 7"04.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.