Mondiaux : Blake, plus dure est la (re)chute

Mondiaux : Blake, plus dure est la (re)chute©Panoramic, Media365

Thomas Siniecki, Media365 : publié le dimanche 17 juillet 2022 à 13h01

Il s'était replacé parmi les favoris des bookmakers, tant ses 9"85 des sélections jamaïquaines avaient impressionné. Mais Yohan Blake a subi un immense fiasco dans la nuit de samedi à dimanche, aux Mondiaux d'Eugene.



Yohan Blake avait pourtant couru en 9"85 il y a moins d'un mois, à l'occasion des sélections jamaïquaines. Un temps qui lui aurait permis d'être à nouveau champion du monde, onze ans plus tard, puisque Fred Kerley s'est imposé en 9"88 en finale. Sauf que le Jamaïquain, à Eugene, n'a même pas passé le cap des demi-finales... Il n'a pu faire mieux que quatrième en 10"12 et n'a pas été repêché. Pourtant, ces 9"85 du 24 juin ne représentaient rien de moins que son meilleur chrono depuis 2012. Médaillé d'argent olympique en 9"75 à Londres, derrière Usain Bolt, il enchaînait quelques semaines plus tard à Lausanne en 9"69, ce qui lui permet toujours d'être le deuxième homme le plus rapide de l'histoire (à égalité avec Tyson Gay en 2009).

Mais Yohan Blake, qui est aussi le deuxième athlète le plus rapide de tous les temps sur 200 m (19"26 en 2011), n'est donc plus que l'ombre de lui-même. C'est la deuxième fois de suite qu'il subit ce genre de mésaventure, puisqu'il avait également été éliminé en demi-finales aux Jeux de Tokyo l'an passé, sixième de sa course en 10"14. Mais on attendait alors beaucoup moins de la "Bête", surnom du temps de sa splendeur... A 32 ans, la déception est pour lui immense. Impossible pour lui de parler aux médias jamaïquains en zone mixte. "Je ne suis pas d'humeur", ont simplement pu relayer nos confrères de Loop News. Difficile de réellement comprendre une différence si énorme entre des performances pourtant très rapprochées dans le temps. A lui de repasser vite, très vite sous les dix secondes.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.